• Your Song •


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ozu Odawara
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 29
Habite à : Entre Toulouse et Pex.
Occupations : Etudiant en Histoire/Branché RPG et musique.
Humeur : ...
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Avec toi ailleurs c'est ici ; je nous aime à présent
Situation: En couple

MessageSujet: Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]   Jeu 29 Mai - 23:56

Cinq mois qu’il ne l’avait pas vu. Et aujourd’hui, il était tout excité à l’idée de la revoir, même s’il était obligé de se contrôler, de le cacher, de s’en détacher. Il ne pouvait ôter de sa tête l’idée qu’ils seraient très bientôt ensemble à nouveau, après tout ce temps à trimer, attendre, espérer. Après toutes ces nuits de désespoir et de pleurs, il avait finalement réussi à se rendre sur l’île. Il s’était prouvé à lui-même qu’il pouvait faire tout et n’importe quoi s’il s’en donnait la chance. Il avait prouvé à Yuna qu’aucune des promesses qu’il s’accordait de lui faire ne demeurait bien longtemps douteuse. Cependant ; cependant …
Cependant il restait perplexe. Il avait senti son désarroi, deux jours auparavant, lorsqu’il lui avait dit qu’il arriverait très vite. Il l’avait encore ressenti le lendemain. Il savait qu’elle lui cachait quelque chose, et il avait terriblement envie de faire marche arrière et de rentrer au pays, de laisser cela loin derrière lui et de retourner au refuge tokyoïte. Il craignait qu’une fois encore le bonheur l’ait abandonné alors que tout commençait à peine à démarrer vraiment, et qu’elle avait une nouvelle des plus éprouvantes à lui annoncer. Peut-être ne la supporterait-il même pas … Il avait vraiment peur qu’elle ait fini par le laisser et trouver quelqu’un de mieux, quelqu’un de normal. Il ne la voyait pas ainsi. Il ne la voyait pas le tromper, et c’est pour cela qu’il continuait d’avancer coûte que coûte. Peut-être s’en faisait-elle pour rien, peut-être avait-elle peur qu’il ait changé, ou qu’elle ait changé sans le savoir. Peut-être craignait-elle que les choses changent entre eux à présent. Peut-être avait-elle peur qu’il ne veuille plus d’elle finalement. Ca lui ressemblait un peu, mais il avait déjà passé une année entière loin d’elle, dont six mois sans la moindre nouvelle. Une année durant laquelle leurs sentiments n’avaient fait que s’affirmer encore et s’épanouir. Il serait terrible que le confort qu’il avait tant voulu qu’ils obtiennent la détourne de lui.

Il en mourrait sûrement.

Sur le ferry, tout le monde était entré à l’intérieur. Ils se protégeaient du vent, du soleil, de l’eau, des oiseaux, du sel ; ils se protégeaient de tout, et ça en devenait affligeant. Les gens étaient vraiment graves. Il faisait un temps superbe. Certes, quelques vagues avaient tendance à éclater en une petite pluie qui tombait sur le pont. Mais c’était rare, et pas désagréable. Il faisait chaud ici. Il faisait très chaud, et on avait plus tendance à porter t-shirt que veste. D’ailleurs, il faisait une chaleur suffocante dans le compartiment vitré, à cause du soleil. Mais s’ils préféraient souffrir en groupe et ne pas profiter du moindre bonheur, libre à eux. Le bonheur n’est jamais éternel. Il n’y a que la souffrance pour le leur souffler au creux de l’oreille.
Ozu était penché au-dessus de la rambarde depuis bien deux heures et ne bougeait pas. Il était perdu dans ses pensées ; son passé, son vécu, Yuna, leur histoire, leurs difficultés, et tout ce qui s’ouvrait à eux aujourd’hui. Il ne pouvait s’empêcher de craindre que tous ses espoirs soient brisés, comme toujours. C’était une constante dans sa vie, et il n’avait jamais pu y faire quoi que ce soit. La seule idée de perdre la femme de sa vie … Il ne pourrait pas. Il la tuerait ou se tuerait. Peut-être même les deux. Il ne savait jamais comment il pourrait réagir aux choses les plus banales qui soient. En tout cas il savait qu’il ne pourrait continuer à espérer après avoir perdu Yuna. Il se laisserait mourir. Il ne pourrait jamais se pardonner de lui avoir fait du mal, et il ne pourrait jamais non plus continuer à vivre en sachant que toute chose devait finir par être détruite sous ses yeux. Il craignait que cette île devienne leur tombeau ; leur tombeau à lui, à elle ; leur tombeau à eux.

D’ailleurs, les voilà qui arrivaient. Le capitaine passa une annonce aux passagers qui porta jusqu’aux oreilles du jeune futur barman potentiel, lequel sortit enfin de sa torpeur pour vérifier son paquetage. Le navire émit un sifflement en entrant dans le port, comme saluant la terre alors qu’il entrait dans la magnifique baie. Yuna lui en avait beaucoup parler, de Rainbow Creek et de sa baie merveilleuse. Il l’avait aussi vu en photo, mais ce parfum, cette immensité colorée, baignée de lumière … Il fallait le voir pour le croire et l’apprécier à sa juste valeur.
Il sentit qu’il serait bien sur cette île, mieux qu’il ne l’espérait. Il y avait deux plages immenses, magnifique. Il était d’ailleurs surprenant de voir que peu de monde s’y prélassait. Ou bien si, il y avait du monde, mais comment dire : ils étaient loin d’être serrés. Le port, lui, se trouvait près de la vieille ville. Un petit port, agréable à souhaits. Et Ozu savait que sur un de ces quais, celle qui l’aimait attendait qu’il arrive. Et sûrement avec une boule au ventre. Il aurait préféré que cela se passe autrement, qu’ils puissent être heureux de se revoir et se sauter dans les bras l’un de l’autre. Cela risquait d’être plus tendu et soutenu que prévu. D’ailleurs la voilà, il la voyait qui attendait. Ses beaux et longs cheveux argentés scintillaient sous la lumière aveuglante du jour. Elle était comme un phare qui guidait ses yeux et son cœur vers elle. Il ne put s’empêcher de sourire, malgré la crainte, malgré la peur. D’où il était, il ne voyait pas encore que son ventre était légèrement bombé. A vrai dire il le remarqua une fois descendu, alors qu’il avançait avec un grand sourire et au pas de course vers elle. Lorsqu’il remarqua cela sur sa robe, il s’imagina d’abord qu’elle avait pris du poids avant de se rendre compte de la stupidité de cette observation : elle n’avait pas changé. Elle avait juste le ventre un peu rond, comme une femme enceinte.
Ozu s’arrêta à un mètre d’elle, figé et le visage soudain décomposé en réalisant ce qu’elle lui avait caché pendant cinq longs mois. Car au stade où elle en était, ce devait être le sien, c’était même certain avec elle. Il se souvenait que le soir avant son départ, elle avait été particulièrement ardente et encline à assouvir leur passion commune. Il ne réussit pas à détacher ses yeux ronds de surprise et de peur du petit rond qui s’affichait sur la robe de son aimée. Ses jambes étaient de coton, et il laissa tomber son sac de vêtements. Il crut qu’il allait s’écrouler, s’évanouir. Il l’aurait sans doute fait s’il n’y avait eu cette douleur qui lui serrait l’estomac. La crainte avait disparu, et il était heureux de ce que toutes les horreurs qu’il avait pu s’imaginer n’étaient que rêve et chimères. Mais prenait place la peur. La peur d’être un mauvais père, qui l’avait taraudé depuis le début de leur relation.

Il tenta de parler, mais en vain. Ses lèvres tremblaient, et il avait une terrible envie de pleurer. De pleurer de joie, oui. Mais ses nerfs lâchaient également. Jamais il ne se serait attendu à ça.

_________________


08/12/2007
02/09/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com
Yuna N. Odawara
• Admin rêveuse - Médecin Généraliste - Yu' chéri de Zu' - Future maman ♥ •
• Admin rêveuse - Médecin Généraliste - Yu' chéri de Zu' - Future maman ♥ •
avatar

Féminin
Nombre de messages : 116
Habite à : Lève la tête...Tu vois le gros nuage blanc ? Bah...
Occupations : Artiste [ Bah couè ? XD ]
Humeur : Malade mais cependant contente x)
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Le Printemps reviendra...Même si la neige est épaisse...Le Printemps revient toujours...
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]   Ven 30 Mai - 21:20

Musiiiic___*

Cela faisait maintenant 5 mois, 5 longs mois passés loin de la personne la plus chère à vos yeux...Yuna s'était promis de ne pas pleurer, de ne rien dire...De rester forte même si de temps à autre elle ne l'était pas ou plus...Mais elle n'avait aucune raison de se plaindre, elle...De son côté tout pouvait aller pour le mieux...Elle aimait son travail...On l'avait vite adoptée dans le cercle de la clinique où il y régnait une ambiance sympathique dans le staff...Le chef du staff avait été adorable avec elle, surtout lorsqu'il s'était révelé qu'elle était enceinte. Quelques mois après qu'elle ait commencé à travaillé. Heureusement, cet homme âgé d'une cinquentaine d'années, père de famille s'était montré très compréhensif...Aujourd'hui, elle gagnait chaque mois plus de sous qu'elle n'en avait jamais eu durant toute sa vie et ce nouveau rythme l'avait un peu surprise au début. Mais elle s'y était fait...Et était heureuse de pensé que plus jamais, elle, ils n'auraient à penser à ces problèmes d'argent. Ils pourraient enfin vivre dans un lieu qui leur plaisent....Tous les trois...Le pavillon qu'on lui avait trouvé était grand et bien placé...En face de la mer, isolé..Mais à 20 minutes de marche de la ville...Tout était...Parfait...? Non...Non car celui qu'elle aimait plus que tout était loin...Loin , resté au Japon. Mais elle n'avait pas à se plaindre, non,non, non ! Pourquoi ? Par ce que différament des autres fois...Elle n'était plus totalement seule...Non. Car de jour en jour, depuis 5 mois, une petite fille s'était mise à grandir dans le ventre de la maigre Yuna. Une jolie petite fille...Leur petite fille...Dont Ozu ne connaissait pas encore l'existence...Yuna avait affronté toute seule les premiers mois qui ne furent pas tous les jours faciles...Nombreuses nausée...Et elle avait manqué de s'évanouir durant une journée un peu trop chaude de travail...Mais depuis environs 2 mois, ceci c'était calmé et avait laissé place à des moments de repos... Ayant pour seule évolution son ventre qui s'arrondissait doucement... Yuna savait bien qu'il fallait qu'elle fasse attention. Elle avait le même cas de maladie que sa mère et l'accouchement risquerait de ne pas être une partie de plaisir. Elle le savait, et c'était une des raisons pour laquelle elle n'avait rien dit à Ozu. Car lui aussi savait qu'elle était fragile...Et qu'il y avait des chances qu'elle suive les pas de sa mère...

Si Yuna n'avait pas prévenue Ozu, c'est qu'elle avait eu un peu peur de sa réaction...Elle avait eu peur qu'il ne veuille pas de cet enfant et qu'il soit faché contre elle d'être tombée enceinte...Yuna savait aussi qu'il avait peur d'être père...Peur d'être un mauvais père, tout comme le sien....Mais au fond d'elle Yuna savait que non...Il ne serait pas un mauvais père...Si elle n'avait rien dit, si elle lui avait caché cela c'est qu'elle avait aussi peur qu'il l'a rejette...Pour diverses raisons...Ainsi, elle avait laissé le temps s'écoulé...Doucement...Jusqu'a arrivé au point de ne plus pouvoir avorté...Si elle avait gardé le secret, chose qu'elle ne faisait jamais. Elle avait toujours tout dit à Ozu. C'est qu'elle peur qu'on lui vole, qu'on lui prenne encore une fois quelque chose...Tout comme son enfance lorsqu'elle s'était faite violée. Elle ne...Elle ne voulait pas qu'on tue cette petite chose qui vivait à l'interieur d'elle..Qu'on tue le fruit de l'amour qu'ils se portaient mutuellement...C'était égoiste...Mais...Yuna n'avait-elle pas le droit d'avoir peur aussi ? Ainsi, elle n'avait rien dit et avait gardé cet enfant...Qui au fil du temps s'était avéré être une fille...Une jolie petite fille...A qui ressemblerait-elle ? A Ozu...? Peut être...Aussi un peu à elle hein ?! Yuna avait longuement, seule dans le lit un peu trop vide de son pavillon, à beaucoup de chose concernant cette enfant. Passant le problème d'avoir caché son existence. Elle avait pensé qu'elle risquerait d'avoir sa maladie à elle...Et peut être sa maladie à lui...Mais cela ne l'avait pas vraiment gênée...Non. Seulement un peu inquièter poru l'avenir de la petite...Mais pour l'instant, l'important était de savori si Yuna allait garder le bébé ou non...Car elle avait aussi réfléchis à la question...Le laisser à la DAS si jamais...Pendants 5 longs mois elle avait gardé le silence et c'était torturé l'esprit à trouver comment et quand lui annoncer...A essayer de deviner sa réaction...Toujours un peu inquiète, Yuna a toujours eu tendance à s'inquièter pour tout, la boule au ventre. C'est pour cela qu'elle avait eu un moment d'absence lorsqu'elle reçut le coup de fil d'Ozu lui annoncant qu'il arrivait dans deux jours...

Le jour de la révélation était venue. Plus stressée que jamais, elle c'était levée assez tôt. Le bateau arrivait en fin de matiné et il lui faudrait un peu de temps pour aller sur le quaie. Maintenant qu'elle avait prit du ventre elle faisait attention en traversant la ville en vélo....Douée comme elle était, Yuna était capable de tomber. Elle c'était levée tôt...A la fois toute exitée, étant pressée de retrouvée son cher et tendre mais à la fois stressée....Etreinte de ce sentiment qui mêlait culpabilité et peur...C'était étrange, mais son bébé semblait resentir ses sentiments...Du moins, il devait sentir l'exitation de sa maman...La petite n'avait pas céssé de donner des petits coups de pieds léger dans le ventre de Yuna depuis qu'elle avait enfilé sa robe blanche avec des motifs de fleurs aux couleurs claires dessus. Une robe qu'elle n'avait pas quitté depuis ses 17 ans...Pour dire à quel point Yuna n'avait pas changé...Au départ, c'était une robe un peu volante...Maintenant, elle semblait un peu trop serré du moins...La forme de son ventre se dessiné très bien dessus... Arès un rapide petit déjeuné, Yuna enfourcha son vélo et parti en direction du port...Retrouver celui qui était sa raison de vivre. Elle avait traversé toute la petite ville, saluant quelques personnes, collègues ou patients. Elle ne s'était pas fait de réels amis, mais avait quelques connaissances. Ce n'était pas bien difficile pour Yuna de se faire des relations, elle qui était si chalereuse et sociable... Plus elle se raprochait du port plus son angoisse grandissait...Et s'il la rejetait ? Et s'il lui en voulait...? Rien que cette idée la rendait presque malade... Et c'est après 20 minutes de questionnement interieur qu'elle arriva enfin sur le lieu du rendez-vous...Posant son vélo sur le quaie elle se possta là...Les mains sur son ventre, attendant le bateau qui lui amènerait son amour de toujours...Elle saurait là si sa vie, qui allait prendre un tournant décisif, redeviendrait un cauchemar ou si elle continuerait à être un doux rêve vécu avec Ozu... Ainsi, elle attendit...Ses mains caressant nerveusement son ventre...La veille, elle avait expliqué à son bébé que son papa allait arriver...Qu'il allait vivre à la maison...Oui...Son papa...Son papa qui serait bientôt là. Le bateau venait d'acoster... Son estomac se serra et son coeur se mit à battre la chamade alors qu'elle le voyait...Ozu, son Ozu qui n'avait aps prit une ride, s'élancer vers elle...Souriant...Elle sourait aussi...Mais...Son sourire devint moins rayonnant lorsqu'elle le vit s'arrêté devant elle. Net. Son sourire à lui avait disparu...

Un certain temps s'écoula...Elle était nerveuse...Elle ne savait pas quoi dire, les mains toujours posées sur son ventre rond...Mais il ne semblait pas prédisposé à engager la conversation...Elle soupira. Elle avait toujours un peu peur...Mais c'est après lui avoir adréssé un doux sourire qu'elle fit un pas en avant, murmurant de sa jolie voix aigüe.

" Bienvenue à la maison..."

Elle aurait voulut lui sauter dans les bras...Crier de joie et lui dire à quel point elle l'aimait...Mais elle était un peu bloquée...Elle avait toujours peur...Qu'était-il en train de penser là tout de suite maintenant ? Aucune idée...Mais il était surpris...Oui, ça elle le lisait sur son visage...Yuna hésita encore un peu avant de faire un nouveau pas en avant et de se poster devant lui. Juste devant lui. Et de se mettre sur la pointe des pieds poru atteindre ses lèvres. Fermant les yeux. Il n'avait pas changé et faisait toujours deux têtes de plus qu'elle...Yuna était heureuse...Elle venait de retrouver son Ozu. Après avoir échangé un doux baiser, toujours intimidé les joues rouges et les mains un peu tremblantes. Elle prit les siennes et les posa sur son ventre rond...Elle avait peur qu'il fasse un mouvement de recul...Mais non. Elle se sentait un peu rassurée...Du moins...Il n'avait rien dit pour l'instant et ne semblait pas si faché qu'elle ne l'avait craint...Après lui avoir fait touché son ventre, elle leva la tête et dans un sourire timide elle lui annonça calmement.

" C'est une fille...C'est notre petite fille...Par...Pardonne moi de ne pas te l'avoir dit plutôt...Je comprendrai si tu m'en veux et..."

_________________
Smile, when the stars are shining...




Yunie souhaite une bonne journée & bien du bonheur à Invité..
Yunie a à l'oeil Invité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozu Odawara
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 29
Habite à : Entre Toulouse et Pex.
Occupations : Etudiant en Histoire/Branché RPG et musique.
Humeur : ...
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Avec toi ailleurs c'est ici ; je nous aime à présent
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]   Ven 30 Mai - 23:14

Il se passa quelques secondes. Quelques secondes pendant lesquelles son esprit toujours aussi vif put passer au crible les moindres détails que tout cela impliquait. Oh, s’il n’avait pas eu tous ces problèmes, il aurait pu faire de sacrées études. Mais il était toujours tracassé par ses hormones, et cela ne cesserait peut-être qu’une fois vieux, même si ses débits hormonaux risquaient, à terme, de nuire à sa santé. Bon alors … Déjà, si c’était une fille, le problème chromosomique ne risquait pas d’apparaître. Il faudrait juste surveiller les éventuels garçons et ceux des générations suivantes. Déjà, ça, c’était bon. Ensuite, le soucis de l’albinisme ne se posait même pas : il y avait des risques, certes, mais très réduits, que le bébé ait le défaut génétique de son père. Enfin, ce que ça allait changer à leurs vies. Elles allaient énormément changer. Ca allait demander à repenser tout leur mode de vie. Ozu se serait bien vu profiter un peu de leur nouvelle paix, mais apparemment le sort en avait décidé autrement. Ils auraient peu de temps pour eux, et il craignait de se sentir rejeté et de recommencer à péter une durite pour un rien. Oui, c’était ça, dans le fond, sa plus grande crainte. Car l’argent, le mode de vie, il s’en fichait ; du moment qu’il se sentait entouré et aimé. Le bébé l’aimerait peut-être … Il l’espérait. Il savait qu’il ne saurait pas supporter un enfant issu de lui, même en parfait santé et très mignon, s’il ne lui retournait que de l’indifférence ou des reproches. Ah, ça ! L’adolescence en déciderait.
En attendant il se retrouvait face à un ventre arrondi. Une belle bosse en l’occurrence. Il n’osait pas approcher, le toucher ou même en parler. C’était encore trop irréel pour lui. Qu’est-ce qu’elle croyait … Arriver et se retrouver soudainement avec un petit annoncé dans quatre mois, sans jamais avoir su qu’il existé, sans avoir pu se rendre compte, s’y faire, chercher à s’adapter pendant qu’il grandissait dans le ventre de Yuna et y penser des nuits entières. Ah non mais non mais … C’était vraiment trop d’un seul coup. Il se sentait défaillir, et les voix recommençaient à chuchoter en lui, après huit années de silence. Non, non, non, non … Il ne voulait pas que ça recommence. Il fallait qu’il se calme. Il fallait que les choses bougent, qu’il puisse bouger et avoir toute sa tête en cet instant.

« Bienvenue à la maison … »

Sa voix ; elle le tira de ses songes et le ramena quelque peu à la raison. Sa belle voix aiguë tranchait tant avec sa voix rauque et caverneuse que c’en était parfois drôle. Combien de fois leur avait-on fait la remarque et avaient-ils ri ? Ces souvenirs lui ramenèrent un bref sourire hésitant, qui s’évanouit immédiatement lorsqu’elle s’avança et se mit sur la pointe des pieds. Elle avait si souvent effectué ces quelques gestes qu’il réagit par pur réflexe, se baissant à peine pour rencontrer ses lèvres et les embrasser avec douceur. Elle avait les mains tremblantes, et son souffle était chaud. Elle avait peur, elle aussi, mais était heureuse de le revoir et sûrement impatiente de pouvoir l’amener dans ce pavillon qu’elle lui avait montré en photo. Jusque là sa voix, son baiser l’avaient progressivement ramené à la réalité et à leur histoire, à leur amour, à leur vie commune. C’était comme lors de leur première rencontre. Ces quelques mots, ce baiser chaste. Il ne manquait plus que le dernier pas pour boucler la boucle et rendre le bébé vraiment réel à ses yeux ; pour l’intégrer à leur vie, et à leur amour. Et ça ne tarda pas. Elle prit ses poignets, et Ozu l’aida et alla avec un rien d’hésitation jusqu’à son ventre. Peu importait qu’elle l’ait remarqué ou pas. Au fond de lui, il savait qu’elle aurait pu ne pas réussir à terminer son geste. Elle était forte, mais il comprenait à quel point ce devait être dur pour elle aussi. Comme toujours, ils avanceraient main dans la main. Il ne regardait pas Yuna et continuait de fixer son ventre, mais il savait qu’elle souriait et qu’elle devait être rose si pas écarlate comme une crevette.

C’était une fille. Soulagement. Au moins un soucis en moins à se faire.

Elle essaya de se justifier, de s’excuser, mais Ozu leva la main droite et posa son index sur les lèvres de sa douce et tendre, lui demandant silencieusement de se taire. Elle ne devait pas s’en faire. Il plongea son regard dans celui de Yuna, et lui sourit avec émotion, alors qu’une larme coulait sur sa joue droite. Il se retenait de pleurer. Ses lèvres tremblotaient par moment, et ses yeux étaient humides. Ses mouvements étaient vifs, joyeux, et pas mous et tristes. Il resta ainsi quelques secondes qui semblèrent durer une éternité entière, puis retira son doigt des lèvres de Yuna et se baissa. Il alla se mettre à genoux, le visage planté contre son ventre, et y posa le front, le fixant calmement et avec une émotion non dissimulée. Il inspira profondément après un certain temps de silence et d’observation, et retira les mains du ventre de sa bien aimée. Il l’enlaça, posa les mains dans le creux de son dos, et se blottit contre la bosse qui marquait sa robe en soufflant paisiblement. Puis, dans un murmure assez élevé pour que Yuna puisse l’entendre, il parla de sa voix grave.

« Kaoru. »

Il sentit à ce moment des petits coups dans le ventre de Yuna, et hocha la tête. Il se sépara d’elle, et retira ses mains de son dos, en laissant une là où il avait senti les coups. Ca prénom lui plaisait. Il ne regarda pas Yuna. Il chercha à trouver un objet, un mouvement auquel se raccrocher, mais il n’y avait rien. Ses yeux devinrent complètement rouges, et ses lèvres se pincèrent avant d’éclater en sanglots. Des sanglots de joie. Yuna sembla s’inquiéter, mais il leva presque immédiatement la tête vers elle, et parla cette fois de vive voix.

« C’est … merveilleux. Je t’aime Yuna. Je t’aime. »

_________________


08/12/2007
02/09/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com
Yuna N. Odawara
• Admin rêveuse - Médecin Généraliste - Yu' chéri de Zu' - Future maman ♥ •
• Admin rêveuse - Médecin Généraliste - Yu' chéri de Zu' - Future maman ♥ •
avatar

Féminin
Nombre de messages : 116
Habite à : Lève la tête...Tu vois le gros nuage blanc ? Bah...
Occupations : Artiste [ Bah couè ? XD ]
Humeur : Malade mais cependant contente x)
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Le Printemps reviendra...Même si la neige est épaisse...Le Printemps revient toujours...
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]   Sam 31 Mai - 20:48

Heureuse...Elle était si heureuse...Il ne lui en voulait pas...Il ne s'était pas faché...Il avait été seulement perplex...Mais il avait accepté cette petite fille qui vivait dans Yuna...Leur petite fille...Elle était heureuse..Et lui aussi. Il avait accepté cet enfant..Il lui avait trouvé un prénom...Un si joli prénom, blottit contre le ventre de Yuna... Kaoru...Parfum...Un prénom doux...La petite avait donné des coups dans le ventre de Yuna, cela lui plaisait...Cela leur plaisait à tout les trois... Maintenant, Yuna ne serait plus la seule à attendre l'arrivée de cette enfant...Maintenant ils seraient deux à attendre que leur petite fille arrive sur terre...Maintenant, cette enfant serait désirée de ses deux parents... Elle était en trop plein d'émotion...Elle était si heureuse de le revoir...Si heureuse...Alors qu'il se laissa aller à pleurer, c'était si rare de le voir pleurer, Yuna ferma les yeux et laissa quelques larmes silencieuses couler le long de ses joues...Encore une jour, encore un moment leur appartenant qui ne sera jamais oublié...Elle ouvrit de nouveau les yeux, baissant son egard vers celui qu'elle aimait...Elle n'était pas inquiète, mais cela lui faisait toujours quelque chose de le voir pleurer...Mais aujourd'hui il pleurait de joie, aujourd'hui il était aussi heureux qu'elle...Ils allaient fondés leur famille...Leur petite famille, dans un lieu idéal. Une nouvelle vie s'offrait à eux et plus jamais ils ne se sépareraient...Non plus jamais...Il avait levé la tête, elle avait plongé son regard dans le sien...Ils était comme dans une bulle loin de tout. Loin des gens qui observaient, certain avec curiosité d'autre avec attendrissement, cette retrouvaile de couple. Ils étaient ailleurs, ils étaient ensemble...Tous les deux....Tous les trois, heureux. Ils étaient ensemble, et se disaient à quels point ils s'aimaient, silencieusement. Yuna avait enlacé la tête d'Ozu, de nouveau contre elle. Ils s'aimaient...Et ils s'aimeraient pour toute leur vie...Et plus encore...

" Kaoru...Je te présente ton papa..."

Yuna finit par briser le charme, elle avait un peu pleuré sans s'être laissé trop aller. Sa robe était tâchée à certains endroits.Quelques années au par avant elle aurait fondu en larmes mais le temps l'avait...Endurcie et rendue plus forte...Cependant, elle était toujours en trop plein d'émotion et c'est avec difficulté qu'elle se mit à parler de nouveau. La preuve, après avoir présenté son père à Kaoru, elle avait commencé à parler en Italien..Mais s'était reprise prenant le temps de reprendre son souffle, laissant Ozu se relever. Elle s'était embrouillée, elle ne savait plus où elle était..Elle ne voyait plus que lui...Ozu, son Ozu...Et sans réfléchir elle se jetta contre lui, se blottissant dans ses bras. Passant ses petits bras autour de sa taille. C'était bon...Combien de fois c'était-elle calé contre lui ? Elle connaissait la force de ses étreintes par coeur, elle le connaissait par coeur...Elle n'avait pas envie de bouger, elle voulait rester là entre ses bras...C'est après un moment de réflexion qu'elle se détacha un peu de lui, levant la tête. Dieu qu'il était beau avec ses cheveux blancs et ses yeux rouges...C'était amusant. Si beaucoup avaient peur de lui avec cette apparence. Pour Yuna c'était tout le contraire. Elle lui fit un sourire, un beau sourire plein de chaleur et posa une main sur sa joue our lui caresser doucement.

" Rentrons chez nous maintenant..."

C'est qu'ils étaient bien capable de rester sur le quaie toute l'après midi ! Et puis Yuna avait hate de lui montrer leur chez eux...De lui faire faire le tour de l'île...Oui, elle voulait lui faire découvrir ce nouveau monde...Et puis elle...Elle avait faim...Depuis qu'elle était enceinte elle mangeait deux fois plus que d'habitude...Kaoru était exigeante sur ce point là et à l'heure des repas elle n'arrêtait pas d'harceler gentiment sa mère...Et là, les coups commençaient...Un doux sourire c'était affiché sur le visage de la jeune femme qui après avoir déposé un baiser sur la joue de tendre amour, était partie prendre son vélo. Ils rentreraient à pied. Elle pourrait ainsi lui montrer la ville, même si elle serait obligé de trimbaler son vélo à la main...Mais qu'importe. Ce n'était pas bien grave....Elle attendait Ozu qui reprenait ses affaires. Une main tenant son vélo, l'autre sur son ventre...C'était ça le bonheur...Quelque chose de simple, mais qu'il fallait saisir quand on en avait l'occasion...Yuna se remit une mèche de cheveux derrière l'oreille, souriante, ravissante...Heureuse. Et s'adressa à nouveau à Ozu, se mettant en marche et racontant joyeusement le programme de la journée...

" Aller...Direction la maison...Tu va voir, le pavillon est vraiment génial...Et puis j'ai une surprise pour toi là bas...Et devine quoi ? Je t'ai préparé ton plat préféré ! Et...Après on ira faire un tour sur l'île...Et..."

Le bonheur...Quelque chose de simple...Un sourire, l'homme que l'on aime avec nous...Un bonheur qui semblait ne pas vouloir les quitter cette fois-ci...Oui. Ils seraient heureux et ils s'aimeront jusqu'a la fin...Et plus encore....

_________________
Smile, when the stars are shining...




Yunie souhaite une bonne journée & bien du bonheur à Invité..
Yunie a à l'oeil Invité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozu Odawara
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 29
Habite à : Entre Toulouse et Pex.
Occupations : Etudiant en Histoire/Branché RPG et musique.
Humeur : ...
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Avec toi ailleurs c'est ici ; je nous aime à présent
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]   Lun 2 Juin - 22:38

« Kaoru, je te présente ton papa. »

Ces quelques mots eurent pour effet de calmer quelque peu Ozu, qui se ressaisit, et sécha ses larmes du revers de la main droite. Il se releva, les jambes en coton, le souffle encore un peu court, et ne quitta plus le regard de Yuna. Sa Yuna à lui, sa douce princesse, son ange, son phare dans la nuit et sa seule aimée. Sa Yuna qu’il aimait plus que tout au monde, comme il n’avait jamais aimé personne. Elle s’était jetée dans ses bras, et lui l’avait accueilli avec toute la force dont il était capable, sans même avoir à se forcer. Elle lui avait tant manqué, et maintenant qu’il l’avait contre elle, il se relâchait enfin et comprenant combien leurs étreintes et leurs baisers avaient pu lui manquer pendant ces longs mois. Yuna, enfin il la retrouvait, enfin il la serrait à nouveau fort contre elle, enfin il sentait son parfum inhalé par des narines trop longtemps laissées sans vie, enfin il sentait ses cheveux soyeux sur son visage comme avant et pouvait passer ses doigts sur sa peau d’une douceur infinie. Nombreux étaient ceux qui la croyaient gamine, un peu simple, bien brave ou tout simplement attardée. Lui savait combien elle était intelligente et combien sa douceur apparente cachait des expériences dures à assumer et une maturité exceptionnelle.
Elle voulait qu’ils rentrent chez eux. Ozu était impatient, et secoua vivement la tête, un sourire béat sur les lèvres. Il avait hâte de voir toutes ces nouveautés, de visiter et de toucher de ses mains tous ces lieux qu’elle lui avait décrit, raconté et montré pendant leurs mois de séparation, hâte de se rendre dans leur nouvelle maison, plus grande que ce qu’ils n’avaient jamais eu et hâte d’être seul avec elle.

Il était si heureux de se retrouver avec elle. Si heureux de se retrouver avec elles, toutes les deux. Les deux demoiselles de sa vie.
D’ailleurs Yuna parlait d’une surprise. Une surprise pour lui ? Il voulut lui dire que ce n’était pas la peine et qu’elle ne devait pas trop en faire, mais il se retint. Ils avaient été séparés si longtemps, et étaient si heureux de se revoir ; il ne voulait pas tout gâcher avec sa modestie.
Le bonheur, dans toute sa simplicité, c’est celui qu’on laisse s’épanouir sans entrave et sans contrainte. En quittant les quais, Ozu prit le vélo de Yuna d’une main. Il ne la laissa pas protester, et le mit hors de sa portée avant de la prendre par la hanche tout contre lui. Il l’embrassa doucement, lui volant un baiser d’enfant, et lui sourit.

« Je t’aime, Yuna. »

Et ils quittèrent le port, enfin réunis, prêts à démarrer une nouvelle vie, forts tous les deux, main dans la main.

_________________


08/12/2007
02/09/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles autant craintes qu'attendues [Yu' et 'Zu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Your Song • :: • Corbeille et Archives • :: •~> Archives RP•-
Sauter vers: