• Your Song •


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']

Aller en bas 
AuteurMessage
Ozu Odawara
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 29
Habite à : Entre Toulouse et Pex.
Occupations : Etudiant en Histoire/Branché RPG et musique.
Humeur : ...
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Avec toi ailleurs c'est ici ; je nous aime à présent
Situation: En couple

MessageSujet: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Dim 22 Juin - 21:53

La mairie, proche de l'académie, était battue par la pluie cette fin d'après-midi, ou début de soirée selon les envies. Si les zones tropicales connaissaient de longues journées chaudes et paisibles, la moindre journée de pluie devenait vite un calvaire. Ozu avait cru assister au début d'un typhon, tout à l'heure, lors de son premier passage au bar, où il était allé voir le patron, histoire d'officialiser le contrat. Un vrai régal. Le vieux bonhomme lui avait fait faire le tour du propriétaire et l'avait présenté à quelques habitués, pour voir comment il passait au milieu de ce décor atypique, mélangeant pub anglais et classieuse enseigne japonaise. Puis, il l'avait amené dans son bureau. Ils avaient un peu papoté, pour se connaître un peu mieux. Et puis Ozu avait signé, était allé servir quelques verres avant de partir, puis avait profité d'une accalmie pour foncer à la mairie, afin d'obtenir en mains propres son visa. Son titre de résident lui serait vite offert, vu qu'il était Japonais.

Et une fois tout cela réglé, le mauvais temps était reparti de plus belle. La pluie cinglait, écrasait les vêtements, martelait la tête. C'était un vrai déluge, que Ozu fuit en fonçant tête baissée en direction d'un abri bus. Il n'avait pas tout de suite compris comment il se faisait que personne n'avait choisit de se réfugier ici, mais ne s'était pas gêné : il avait tracé, s'était mis à l'abri, et, tout trempé qu'il était, s'était assis en bout de banc en soupirant, reprenant son souffle après un sprint olympique. Il entreprit également d'essuyer ses cheveux détrempés, mais il ne réussit qu'à faire gicler tout cela autour de lui, les mains se gorgeant d'eau et ne pouvant bientôt plus rien faire d'autre qu'aggraver son cas. Pas grave ; Ozu s'arrêta et commença à observer autour de lui. Personne. Tout le monde restait sous la pluie. Quelques voitures circulaient. Tous attendaient le bus, mais au lieu de se presser sous l'abri, ils s'entassaient sur le bitume, comme si l'accès au parapet leur était interdit.
Le jeune homme tourna la tête et vit enfin un grand bonhomme aux longs cheveux noirs, vêtu d'un kimono et d'un hakama, un katana dans le dos : il sortait d'un autre temps, ce bonhomme. Belle petite curiosité. Il semblait glacial, prêt à découper quiconque l'approchait. Mais il était à l'autre bout de l'abri, et Ozu ne risquait donc rien, de toute façon. Il se mit à le fixer, essayant de comprendre d'où sortait ce type, et ce qui lui passait par la tête.

Un bus arriva. Son bus. Les gens se pressèrent, se bousculèrent, voulant tous entrer en même temps dans le véhicule, de tous les côtés, empêchant ceux qui voulaient descendre de libérer de la place. Ce furent six ou sept minutes de bazar durant lesquels le chauffeur s'égosillait, les zombies végétaient et les lutteurs se cognaient, se poussaient, engageaient une féroce mêlée. Finalement, la chute d'un homme en costard libéra le mouvement. Le gars fut piétiné par tous. Ceux qui voulaient sortir sortaient, ceux qui voulaient entrer entraient : tout rentrait dans l'ordre. Même celui qui avait chuté se releva l'air de rien, observa Ozu et Akira, cherchant à savoir ce qu'ils en avaient pensé, et alla s'agglutiner à l'intérieur.
Ozu ne chercha même pas à entrer. Le mec en kimono non plus, d'ailleurs. Ils n'allaient pas entrer là-dedans en pleine heure de pointe, surtout par un temps de pluie : ça devait sentir le chien mouillé dans ce bus. Ils attendaient donc tous deux le prochain. A priori, le troisième. Il y avait trois lignes, donc ils devraient sans doute attendre le troisième. Il n'y avait plus personne autour à présent. Tout était parfaitement silencieux, sinon le battement assourdissant et régulier de la pluie sur le toit en aluminium et sur la voie.
Bientôt la pluie commença à couler du toit. Un mince filet d'eau se mit à couler sur le banc plane, et le liquide se répandit très rapidement sur la surface, menaçant le pantalon d'un Ozu absolument blasé par ce coup du sort. Il se leva en soupirant et s'étira longuement, comme quelqu'un qui aurait fait une bonne sieste. Et puis il attendit, comme Akira. Celui-ci fut bientôt assailli par un autre filet d'eau, qui coula sur son kimono. L'homme s'écarta sans un mot. Premier mouvement ! Magnifique ! Ozu aurait été émerveillé s'il en avait été capable par une autre personne que sa Yuna. Et le premier bus passait. Il était temps d'essayer d'engager la conversation. Faisons bateau, passons vite à l'essentiel.

" Sale temps, hein ? ... Ozu Odawara, je travaille au bar, à côté. ... Vous êtes pas très causant, hein ? "

_________________


08/12/2007
02/09/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com
Akira Kuchiki
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
avatar

Nombre de messages : 24
Habite à : Quelque part...
Occupations : L'entrainement est la voie.
Humeur : Calme...Très calme...
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: On sera toujours ami...? Hein Aki ? - Meilleurs amis...
Situation: Boulet des sentiments

MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Lun 23 Juin - 15:47

Sale journée...Oui, c'était une sale journée...Tout avait commencé quand la pluie s'était levée en cette fin d'après-midi...La pluie...La pluie...C'était fou à quel point ces gouttes d'eaux pouvaient fendre le coeur d'Akira et réveiller de vieilles blessures...Dont sa cicatrice qui lui balafrait le dos depuis quelques années. Elle le brûlait chaque jour de pluie, comme-ci l'humidité tentait en vain de rouvrir cette blessure qui avait failli lui couter la vie... Ainsi, Akira n'était pas forcément de bonne humeur. Et sur son visage fermé on pouvait lire, si on connaissait bien le personnage, son désaroi dans son regard sombre. Voila une journée qui finissait mal...Pourtant elle avait commencé assez bien....
Etant un jour de week-end, il avait profité de ce samedi qui au départ avait semblé ensoleilé pour s'entrainner dans le parc de l'académie. Comme chaque jour...Mis appart qu'il s'était entrainné en costard cravate après un rendez-vous. Un jeune homme qui souhait faire un stage dans son école, voulant par la suite devenir professeur de musique. Un garçon qui semblait droit et serieux. Ainsi, Akira lui avait accordé le droit de venir faire ses preuves à partir du lundi qui suivrait... Après cela il était parti se détendre dehors profitant des dernières heures où le soleil brillait pour sortir Zenbonsakura de son foureau....Certains élèves, en premier cycle avaient prit peur...Vu qu'Akira s'entrainnait généralement dans son dojo, peu d'élèves avaient pu observer leur directeur faire une démonstration de kendo dans le parc...Il avait encore réussit malgrè lui à obtenir la crainte de ses élèves...Lui qui ne demandait rien, appart avoir la paix quand il ne travaillait pas...Enfin...C'était ainsi. Après son entrainement, voyant que le ciel commençait à se couvrir, il était rentré prendre une douche. Akira avait eu la flemme de se rhabillé comme un homme d'affaire surbooké et s'était vêtu d'un kimono noir. Zenbonsakura dans le dos et sa longue écharpe en soie autour du cou. Souvenir de sa tendre Miyako...

Même si le temps ne semblait pas être de son côté, Akira ne voulant pas rester enfermé avait décidé de sortir. Faire un tour en ville, histoire de dégourdir les jambes de sa Ducati. Il avait envie de voir le port, le bord de mer...Que voulez-vous ? Akira à de temps à autre des envies un peu étranges...Ainsi, sortant sa Ducati 999 noir du garage de l'école, il fit gronder son moteur avant de s'élancer vers la ville. Même si ces derniers temps il n'avait pas le temps de faire ce genre d'escapade, il se débrouillait toujours pour faire toruner le moteur de sa chère moto Italienne... Âgée déjà de quelques années...Il aimait sentir le vent dans ses longs cheveux noir, faire vibrer le moteur de l'Italienne...C'était un véritable plaisir de rouler sur cette machine...Tout se passait bien, le ciel était gris mais la pluie n'était toujours pas tombée...Du moins, jusqu'au moment où Akira arriva à l'entrée de Rainbow Creek...Etait-ce la fatalité si au moment où il commençait à avoir les cheveux mouillés que sa Ducati produisit un bruit assez inquiètant et qu'elle cala au bord de la route ? Ne voulant plus redémarer ? Oui...? Non...? En tout cas, l'humeur d'Akira était maintenant compréhensible...Il passa une demie-heure sur le bord de la route, les mains dans le moteur...Essayant de trouver d'où venait le problème...Akira durant sa carrière avait déjà eu l'occasion de mettre la main à la patte quand il s'agissait de panne automobile. Une fois il s'était retrouvé coincé dans le désert avec Alistair qui n'avait rien fait pour l'aider à réparé le moteur de leur 4X4 qui les avait laché... Il avait aussi déjà tripatouillé le moteur de sa Ducati...Mais aujourd'hui, le problème n'était pas à sa porté...Et c'est les mains noires qu'il du pousser sa moto de 199Kg poids sec le long de la route...Durant une "petite demi-heure" jusqu'au garage de la ville...Arrivé à destination il réussit encore à traumatisé un garagiste qui ,sous le regard noir d'Akira, n'osait pas toucher sa Ducati...Il fini par annoncer au directeur de l'académie qu'il fallait qu'il revienne le lendemain....Pour se débarasser du Japonais qui semblait pret à le découper s'il faisait la moindre fausse manipulation ? Peut-être....Mais étaite-ce la faute d'Akira s'il avait constatment le visage fermé et le regard froid et dur ? Paraissait-il toujorus aussi menaçant ? Ce jour là c'était peut être compréhensible...Mais même de bonne humeur il arrivait à faire peur à la population...Qui ne savait pas à quel sa réaction pouvait dans le fond peiné le grand Japonais...

En tout cas, c'est totalement blazé qu'il sorti du garage, ne cherchant même pas à se protégé de la pluie, pour aller trouver le premier arret de bus à sa porté. Ce n'était pas sa journée...Non...La pluie le rendait déjà nerveux et maussade, mais voir sa Ducati tomber en panne alors que cela faisait une semaine qu'il n'avait pu la sortir...Cela dégouté...Maintenant, ce qu'il souhaitait c'était rentré à l'académie, se sécher et dormir....Oui, durant des jours comme ça, dormir était la meilleure solution...Après uen marche de quelques minutes il arriva enfin à l'arret de bus. Déjà peuplé de quelques personnes qui en le voyant arriver s'écartèrent pour lui laisser le banc à lui tout seul...Akira n'y fit même pas attention, blazé il se fichait de la réaction stupide des habitants de cette ville. Il était effrayant ? Et bah oui il létait effrayant avec ses longs cheveux noirs plaqués sur son visage, son kimono noir et son katana dans le dos. Et il le serait encore plus jamais une troisième tuile aurait le malheur de lui tomber dessus...Il s'était assis avec classe et légéreté sur le banc humide. Voila qu'il aurait le derrière mouillé maintenant....Akira se mit à soupirer discrètement avant de ne plus bouger. Droit sur le banc de l'abir, les mains sur ses jambes et le regard planté sur l'horrizon...Attendant le bus qui le ramènerait chez lui... Ne faisait pas vraiment attention aux gens qui s'empilaient sur le bord du trotoir....Lui laissant l'abri pour lui tout seul...C'est fou à quel point les humains pouvaient être stupide...Certes il était différent et alors ?! Peut être que certains avaient reconnu le directeur de l'école, héritier d'une des plus riches familles du Japon....Membre de la famille à qui appartenait l'île....? Akira, raide comme uen statut dirigea son regard ver sun jeune homme qui semblait lui aussi attirer l'attention et la crainte du peuple...Il avait "osé" s'assoire sur le banc...Quel héro ! Plus le temps passait, plus les gens s'aglutinaient autour de l'abir, plus il était agacé...Fort heureusement, Akira était un homme qui se voulait discret et qui était toujours calme et silencieux...Sinon il aurait fait comprendre à tous ces gens que leur réaction était totalement puéril... Tellement plongé dans ses pensés il ne fit pas attention au regard du jeune homme aux cheveux blancs à côté de lui...Il ne fit pas attention au bus qui était enfin arrivé...

Comme attendu le peuple se pressa pour rentrer...Pour se mettre à l'abri de la pluie...Se marchant dessus, les uns et les autres ne pensant qu'a leur peau...Exaspérant...C'était un spectacle pitoyable...Akira ne bougea pas...Déjà qu'il était de mauvaise humeur, il était préférable qu'il ne monte pas dans ce bus. Pour être serré contre les gens ce n'était pas la peine...Le jeune homme à côté de lui fit de même. Il ne bougea pas...Observant juste l'homme qui s'était étalé par terre...S'il n'avait pas regardé Akira avec un regard terrifié. Comme-ci celui-ci allait le dévorer, il lui avait tendu la main pour l'aider à se relever. Par politesse...Mais non...Il n'avait pas envie d'être serviable...Ainsi, il resta là, immobile. On pouvait même se demandé s'il respirait encore. Observant la scène, observant le bus qui s'en allait...Silencieux....Il prendrait le suivant... Akira se retrouva seul avec le garçon qui semblait plus jeune que lui... La pluie se faisait de plus en plus forte et l'abri commença à être envahit...De l'eau mouilla le banc ce qui obligea son voisin à se lever....Akira du faire de même, de l'eau était venu coulé à côté de lui. Glissant sur son genoux, mouillant son kimono...Il ne manquait plus ça...Akira se releva lentement et manqua de se cogner la tête contre un panneau qui dépassait du toit de l'abri...Sale journée... Le grand Japonais recula pour se caler dans le coin de l'arret alors que son voisin lui adressa la parole...

Akira mit du temps à capter le sens de ces mots....Mit un peu de temps à capter que c'était à lui qu'on parlait...Il tourna la tête vers son interlocuteur. L'observa brièvement de haut en bas puis planta son regard dans le sien. Comme à chaque fois qu'il s'adressait à quelqu'un, il le regardait dans les yeux. Vu d'ensemble...Il semblait pas comme le reste de l'humanité et faisait uen tête de moin que lui...Détails totalement sans importance... Il se présenta...Akira devait-il en faire de même...? Sûrement...Un temps s'écoula, un silence...Ce qu'on pouvait appelé un gros blanc avant qu'Akira ne lui tende la main....Sa main noire du moteur de sa Ducati...Détails qu'il n'avait pas vraiment capté depuis tout à l'heure...Et qu'il n'avait pas encore remarqué...Akira de sa voix grave et froid se décida à parler. Un bloc de glace qui s'exprime peut paraître amusant à cause du peu de mot qu'il utilisait à chaque phrase....Sociable ? Lui...? Oui, carrément...

" Hum...Kuchiki...Akira Kuchiki..."

Il laissa un deuxième blanc...Il devait dire sa profession non ? Oui, son interlocuteur s'était présenté et avait dit sa profession...Bon...Akira....Fait un petit effort...De toute façon ce n'est pas ta journée....

"... Directeur de l'académie... Enchanté..."


Spoiler:
 

_________________


Dream until your dream come true...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozu Odawara
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 29
Habite à : Entre Toulouse et Pex.
Occupations : Etudiant en Histoire/Branché RPG et musique.
Humeur : ...
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Avec toi ailleurs c'est ici ; je nous aime à présent
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Lun 23 Juin - 23:34

Pendant un instant, Ozu crut que le gars n'allait pas se donner la peine de répondre. Il avait l'air de tomber des nues, ça n'avait d'ailleurs pas l'air d'être son jour vu sa tête. Pas que sa tête soit particulièrement atroce, mais ça se lisait dans ses yeux. Pour avoir souvent été plus bas que terre question moral, Ozu avait souvent pu observer ce genre de regard dans une glace, sur son visage. Ce genre d'expression faciale figée, imperturbable, insensible à toute stimulation extérieure et inhibitrice de toute motivation intérieure. La mort de l'âme, et il ne faudrait pas que ce type se laisse aller. Ah ça non ! c'était hors de question. S'il continuait à être aussi passif et maugréant, il faudrait bien que quelqu'un le réveille. Katana ou pas, il risquait un savon s'il ne se mettait pas vite à parler. Ah, non, ça y est, enfin, il bougeait les lèvres, imperceptiblement, et en tirant un marmonnement inaudible, puis quelques mots. Ce devaient être son nom et prénom. Akira Kuchiki. Kuchiki ... Ça lui disait quelque chose, mais il ne savait plus quoi. Yuna avait dû lui en parler un jour, de cette famille. C'est vrai qu'il l'avait entendu quelques fois déjà, même au bar on avait prononcé ce nom, même si, de son côté, Ozu ne prêtait pas d'oreille indiscrète aux conversations des autres. En tant que barman, il était là pour les servir, animer la soirée, et les écouter si l'envie de lui parler les prenait. Mais souvent, ceux qui parlaient étaient des types complètement cannés et incapables de parler sérieusement d'un sujet quelconque. Alors Kuchiki ou pas Kuchiki, et ... Hein quoi ? Dir ... Direc-teur de ... L'a-ca-dé-mie ? Ah ! Directeur de l'académie. Et bien Akira Kuchiki directeur de l'académie ou pas, il allait un peu se dégriser le grand bonhomme, ou bien ça risquait de le suivre pour longtemps ce sale moral. Alors, s'avançant vers lui, levant la tête pour toujours le regarder de face, Ozu le dévisagea et pinça les lèvres, annonçant, le plus sérieusement du monde.

" Ah, oui, en effet, vous êtes pas très causant, vous ... "

Puis, juste après ça, son visage s'illumina d'un sourire.

" Bon allez c'est quoi cette tête ? Qu'est-ce qui vous tracasse ? Les enfants vous prennent tant que ça la tête au boulot ? "

Et, aussi rapidement que le visage s'était illuminé, il redevint calme et serein, et Ozu se remit à contempler le grand bonhomme face à lui. Quoi ... Il était carrément plus grand que lui, plus large, était armé, solide, avait une tête de tueur et puis quoi ? C'est pas ça qui allait effrayer Ozu. Le jeune homme avait l'habitude de côtoyer des cas sociaux et des pauvres types déprimés, c'est pas ce grand ponte qui allait pouvoir revendiquer un traitement de faveur. Il n'avait pas l'air en forme, moralement parlant. Sa cote devait friser les zéros pointés en ce moment, on aurait dit qu'il avait perdu tout ce qui lui était cher très récemment. Bah, c'était peut-être le cas. La vie était souvent injuste. Chienne de vie dit-on, et ce n'est pas l'albinos fringué à l'arrache qui allait dire le contraire.

" Nan laissez tomber. Désolé si je suis un peu abrupt, mais ça a pas l'air d'aller fort ... Je me trompe ? "

_________________


08/12/2007
02/09/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com
Akira Kuchiki
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
avatar

Nombre de messages : 24
Habite à : Quelque part...
Occupations : L'entrainement est la voie.
Humeur : Calme...Très calme...
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: On sera toujours ami...? Hein Aki ? - Meilleurs amis...
Situation: Boulet des sentiments

MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Mar 24 Juin - 0:09

Il ne lui serra pas la main...Pourquoi...? N'était-ce pas dans ses moeurs ? En tout cas il paraissait bien plus "joyeux et énergétique que lui...Mais que voulez-vous ? Akira n'était pas dans son état habituel en ces jours pluvieux...Plus fatiguée, plus...Mou...Maussade et mélancolique...Un grand rêveur ce tueur...Oui, car Akira était un tueur...Il avait plusieurs fois été obligé d'enlever la vie dans son travail...Et cela se sentait, se voyait sur son visage quand qu'il n'était pas d'humeur... En tout cas il ne se vexa pas. Il leva lentement la main la portant à son regard et il comprit pourquoi il ne lui avait pas serré...Pleine de camboui...Vola ce que c'était de mettre la main dans un moteur de moto...Enfin... Il finit par la rabaisser lentement alors que le jeune homme reprennait la parole...Bavard celui-là...Tout l'inverse d'Akira...Qui parlait si peu...Mais était-ce quelque chose de si important ? Parler...Et pour dire quoi...? Raconter sa vie...? Akira était bien trop discret pour cela...Non. Il préférait répondre qu'emgager uen discution...Du moins, une discution sans grand interet vital. C'était ainsi avec lui...On lui parlait, il répondait calmement...Enfin pas toujours. Cela dépendait des cas...

Tiens...? Le garçon lui...Reprochait l'expression de son visage ? Cela se lisait-il si facilement qu'il n'avait pas vraiment passé une bonne journée...? Où on lui reprochait seulement d'avoir son expression habituelle...Fermée et froide...Mais est ce qu'une personne ayant approché la mort de trop près, ayant vu mourir ses amis, sa femme...Son enfant sous ses yeux pouvait être joyeuse pendants tous le jorus que Dieu fait ? Akira n'eut pas vraiment envie de trop s'attarder sur cette réflexion...Il n'avait pas envie de s'xpliquer sur le pourquoi du comment de son visage...Après tout...Il ressemblait à ce qu'il ressemblait...Non ? Cette fois-ci il répondit plus rapidement et un peu moins mollement. Gardant sa voix grave et froide, il répondit sur un ton neutre. Aujourd'hui on pouvait lui dire de tout...Plus iren ne pouvait le blaze d'avantage....Et rien ne pourrait le faire sortir de son calme habituel...Pourquoi l'avait-on surnomer le samouraï de glace ? Ou encore Ice-Berg il y a quelques années...? Hein ?

" Je n'ais pas d'enfants...Et...Ma moto est tombée en panne..."

Si certain se seraient permis de rentrer dan sles détails, lui disait toujorus le minimum...A quoi bon raconter sa vie en disant que son enfant était mort et qu'il avait une Ducati qui avait canné un peu plus tôt ? Pour frimer ? Pour qu'on ait pitié de son sort ? Non merci...Akira onserva un instant les iris rouges de son interlocuteur...Non pas pour admirer ces merveilleuses curiosités de la nature, mais simplement pour sonder ce Mr.Odawara...Une habitude prise à cause de son travail...Toujours regarder les gens en face, les observer, les analyser...Puis s'ouvrir un peu plus si cela pouvait être le cas...Enfin...Cela faisait environs 1 ou 2 ans qu'il avait prit sa retraite et malgré cela il continuait toujours de vivre un peu dans son passé....Du moins, il restait toujours aussi méfiant...Car même s'il s'était retiré du devant de la scène, on ne pouvait l'oublier dans les coulisses....Ainsi il continuait d'être discret, continuait d'analyser...Continuait de s'entrainner...Car en 2 ans certains pouvaient oubligé la différence entre une arme chargée et pleine de balles et une arme vide...Lui non. Certains pouvaient penser qu'en ayant quitter le terrain ils pourraient se faire oublier...Ne plus risquer leur vie...Lui non...C'était peut être pour cela qu'il était si..." Effrayant"...Vivant encore un peu dason passé d'assassin...Car même si c'était pour la paix dan sle monde qu'il avait tué tant de personne...Il en restait un tueur, un assassin...Et cela pouvait se lire dans son regard... Au bout d'un moment, sentant qu'il était...Peut être pas digne de confiance, Akira n'avait confiance en personne à ce jour, mais une personne apparament bien. Il se remit en mouvement et d'un coup sec il fit tomber l'eau qui avait élu domicile sur le banc. Séchant le bois d'un revers de manche, profitant par la même occassion de se laver les mains. Enfin...Essayer de se laver les mains. Il finit par s'assoir....Quite à attndre sous la pluie, il préférait quand même être assis... Il petit silence s'installa avat qu'il ne décide de parler de nouveau...Pourquoi ? Pour être poli...On l'avait un peu questionné sur sa vie, il devait en faire de même non...? Un Kuchiki était toujours courtois et poli...Voici une des règles fondamentale de son illustre famille...Et puis...Peut être allait-on arrêter de le titiller à cause de l'expression de son visage...Enfin plutôt de osn regard...Car son visage ,lui, restait constament fermé et froid...

" Vous avez des enfants...? "

_________________


Dream until your dream come true...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozu Odawara
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 29
Habite à : Entre Toulouse et Pex.
Occupations : Etudiant en Histoire/Branché RPG et musique.
Humeur : ...
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Avec toi ailleurs c'est ici ; je nous aime à présent
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Mer 25 Juin - 0:18

Apparemment le gars n'avait pas compris qu'il parlait des enfants en général, ceux de l'académie en particulier, et pas de ses éventuels enfants à lui. D'ailleurs il n'en avait pas. Et sa moto était tombée en panne. Bien dommage, ça. Il ne savait pas quelle moto il avait, mais il savait très bien ce que ce genre de panne pouvait coûter, et si en plus c'était un modèle racing, cela risquait de peser dur sur les prochains comptes. Le directeur de cet établissement immense devait bien gagner sa vie, néanmoins, perdre quelques dizaines de milliers de thunes en une journée, ça fait toujours mal. Il ne dit rien, laissant Akira faire le deuil de sa solitude et de sa terrible déception. Plutôt que de s'étendre en atermoiements, en détails techniques et en élans de rage, le bonhomme en kimono alla essuyer le banc du revers de la manche. Assez désinvolte, sommaire et faisant rupture avec l'image de mâle classieux qu'il avait su donner jusque là. Il s'assit sur la planche encore humide et l'épongea astucieusement avec le lourd tissu de ses vêtements. Il allait avoir les fesses rouges ce soir, mais peu importait dans le fond, tant qu'on avait envie de s'asseoir et de profiter d'un peu de répit.

" Vous avez des enfants ... ? "

Diantre ! Ozu eut du mal à réaliser qu'il avait vraiment ouvert la bouche et posé une question. Il sursauta un instant. Voilà que la situation changeait du tout au tout. En un instant, le décor s'était calqué sur le précédent, mais les protagonistes restaient bien à leur place. Comme si, dans le fond, les rôles et les caractères n'avaient pas leur importance et n'attendaient qu'un blanc pour aller de l'un à l'autre, comme un dessin imprimé sur une feuille vide. Il faudrait bien y répondre, et éviter de rester con. En effet, Ozu eut un sourire jusqu'aux oreilles en annonçant, jovialement :

" Ma fiancée est enceinte de cinq mois. C'est une fille. "

Il n'y eut rien à faire pour retenir la joie qui l'inondait. C'était comme si d'un coup l'air s'était réchauffé dans le petit abri, et qu'une douce musique s'était mise à flotter dans le vent. Le futur père resta un petit moment béat d'émotion, puis se calma enfin et remit les pieds sur terre.

" Oui, bon ... ahem ! Je parlais des élèves de l'académie tout à l'heure, pas de ... Oh le c** !! "

Une voiture de luxe traça sur la voie et passa à côté de l'abri. Passant sur une grosse flaque, elle arrosa tout le trottoir, dont les deux olibrius qui attendaient paisiblement sous l'abri. Ozu fut trempé jusqu'à la poitrine. Quant à Akira, qui était assis, n'en parlons même pas. Tout son travail d'essorage fut gâché, et son kimono allait très certainement finir irrécupérable. Minable. Débile.

" Espèce de crétin ! Pauvre abruti ! Ça se fait pas ça ! Non mais m*rde ! Rah, j'hallucine, en plus il a dû complètement trasher vos habits avec ça. Y a vraiment des cons partout. Vous avez des ennemis qui vous en veulent ou j'attire vraiment la peur et l'opprobre de tout le monde ? "

La colère redescendit aussi vite qu'elle était montée. En effet, il était très dangereux pour le jeune homme aux cheveux blancs de se laisser aller à ce genre d'émotions. Il aurait vite pu devenir intraitable. Le deuxième bus passa alors, plus tranquillement, déposa des voyageurs qui partirent sans un regard, et reprit sa route.

" Pffff ... Sale fin de journée. Ça va vous ? ... Akira ? "

_________________


08/12/2007
02/09/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com
Akira Kuchiki
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
avatar

Nombre de messages : 24
Habite à : Quelque part...
Occupations : L'entrainement est la voie.
Humeur : Calme...Très calme...
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: On sera toujours ami...? Hein Aki ? - Meilleurs amis...
Situation: Boulet des sentiments

MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Mer 25 Juin - 16:04

Le jeune homme semblait surpris...Etait-ce si surprenant de sa part de parler ? Poser uen question de lui même...Oui, certainement...On ne l'avait pas surnommé " Ice-Berg" pour rien...Froid, beaucoup trop qu'il était...Alors quand il montrait un petit élan de...Euh...Quand il montrait le petit fond d'humain et les sentiments qui l'habitaient...C'était quelque chose d'exraordinaire...Enfin... Akira leva les yeux vers Ozu, celui semblait heureux...Plus qu'heureux même à l'idée d'être papa...Il semblait voler sur un petiti nuage en pensant à sa fiancée et à sa futur fille...Cela lui rappella de lointains souvenirs. A l'époque où lui aussi aurait dû être papa...Il repensa à sa Miyako...A la fille qu'elle portait...Akira se souvenait encore du prénom qu'ils avaient choisit pour leur enfant...Yukiko, fille de lumière. Elle devait être leur lumière à eux...Mais malheureusement sa lumière, ses lumières furent éteintes...Il ya une quinzaine d'années au par avant... Akira eut un moment d'abscence, le temps de revoir l'image de sa Miyako en train de sourire, enceinte jusqu'au yeux...Le temps de revivre, l'espace d'un instant, cette nuit...Pluvieuse....Où il l'avait découverte allongée sur le plancher...Nageant dans son propre sang... Il finit par se resaisir et ouvrit de nouveau la bouche...Etait-ce le fait de repenser à elles ou encore le fait de parler à une personne qui étant dans la même situation que lui, des années en arrières ? Peut être...En tout cas, aujourd'hui, il était pret à parler...Enfin...Discuter un peu...Dire quelques mots...Dans des phrases réduites...Il ne fallait pas trop lui en demander non plus ! Même lors de des nombreuses conférences qu'il donnait lorsqu'il travaillait encore, il parlait peu...Juste l'essentiel...

" Vous avez l'air d'être heureux..."

Oui, cela se voyait sur son visage, dans son regard...Il rayonnait...Cela se sentait qu'il était amoureux...Heureux de devenir père...C'était bien...Akira savait ce que c'était...Ce bonheur...Si fragile...Et si fort à la fois... Aujourd'hui, sa fille aurait eu environs une quinzaine d'année...15 ans...Que le temps est long...15 ans de repli sur sois-même...Et bien... Akira sorti de ses pensées, ne souhaitant pas vraiment repartir dans un moment d'abscence...Ah ! Il lui parlait des enfants de l'Académie...Pas du sien...A côté de al plaque...Totalement à côté de la plaque aujourd'hui...Ozu n'eut pas le temps de finir sa phrase, du moins la stoppant net sur un juron...Non de...! Mais ce n'était pas dieu possible ça !! Les gens...Le peuple...Toujours aussi mal éduqué...Et qui plus est...Akira avait reconnu la voiture...Il avait croisé le regard, un bref instant, du conducteur...Qui lui aussi avait certainement dû le reconnaître...Il laissa Ozu s'énerver tout seul...Le meilleur à faire, attendre qu'il se calme...Et puis Akira n'était pas forcément très heureux...Même s'il était resté figé, toujours aussi calme, interieurement il hurlait...Il était trempé, de la tête au pied...Ceci n'était pas bien dans le fond mais...L'écharpe...Son écharpe en soie blanche...Trempée...L'écharpe de Miyako...! C'était le bouquet ! Oui...Le Bouquet ! Il retira soigneusement son bien le plus précieux après Zenbonsakura et l'essora délicatement. Frenchement...Quelle journée ! Il manquait plus que quoi hein ?! Qu'un Yakuza sorte de nul part armé jusqu'au dent poru essayer de lui faire la peau ?! Et bah qu'il vienne ! Akira l'attendait pour lui casser les deux bras et le torturer jusqu'a ce qu'il le laisse en paix...Non mais oh ! Ca suffit maintenant...

" Hum...."


Il laissa un blanc...Ozu s'était calmé....Lui aussi...Akira venait de tilter sur quelque chose...Les dernières paroles de son interlocuteur...Amusant n'est ce pas ? Surtout de la part d'un inconnu qui ne savait pas qu'Akira avait toute la mafia Japonaise sur son dos, que la plupart des mafieux Anglais étaient en prison à cause de lui et que chaque jour il risquait sa peau...Amusant...Akira resta figé un petit instant...S'il n'était pas si blazé cette allusion toute à fait innoncente aurait pu lui arracher un petit bout de sourire...Mais il se contenta de lever les yeux vers Ozu et dire avec un ton tout à fait sinique...

" Chacun ses tares...Vous...Les gens ne vous aiment pas...Moi...C'est la mafia qui ne m'aime pas..."

Il soupira...Une bonne douche, un lit bien chaud et plus rien ni personne qui vienne l'emmerder...Voila ce qu'il lui fallait...En attendant, il remit son écharpe humide autour de son cou, s'il ne tombait pas malade c'était la preuve que les Kuchiki ont des gênes de tueurs...Passons...Agacé, il sorti son katana d'un geste rapide et vif...Il ne fit pas attention à Mister Odawara...Il n'allait pas le découper alors bon...Il posa sa lame à plat sur ses jambes et commença à l'astiquer avec un bout de son kimono...C'était le seul moyen pour qu'il se calme interieurement...Nettoyer Zenbonsakura lui faisait du bien...Aller savoir pourquoi. Il repensa à la voiture de tout à l'heure...Oui, c'était bien le père d'une de ses élèves...Une petite fille de bonne famille qui se croyait tout permis par ce qu'elle était issue d'une famille Bourgeoise...Et ses parents n'étaient pas mieux...Akira avait bien envie de lui montrer l'arbre généalogique de sa famille son histoire et le pourquoi du comment...Voila quelque chose qu'il ne supportait pas...Les gens qui se croient tout permis par ce qu'ils sont riches...Le grand Japonais soupira puis reporta son attention sur le garçon aux cheveux blancs.

" C'était le père d'une de mes élèves..."

_________________


Dream until your dream come true...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozu Odawara
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
• Admin tout puissant - Barman - Zu' d'amour de Yu' - Futur papa ♥•
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 29
Habite à : Entre Toulouse et Pex.
Occupations : Etudiant en Histoire/Branché RPG et musique.
Humeur : ...
Date d'inscription : 05/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Avec toi ailleurs c'est ici ; je nous aime à présent
Situation: En couple

MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Mar 15 Juil - 19:34

Tiens, Akira avait des problèmes avec les Yakuzas ? Heureusement pour lui, l'île n'était pas assez grande et riche pour attirer une pègre quelconque. Et puis, les Yakuzas s'étaient toujours contenté du Japon. Un pays insulaire qu'ils tiennent de main de maître depuis un demi-siècle face aux pègres internationales de tous les continents. Craints par leurs adversaires et respectés par leurs pairs, les Yakuzas étaient des mafieux à part. Les Tatoués étaient des êtres violents prêts à tout pour atteindre leurs objectifs. C'est là qu'on se rend compte qu'un bon nombre de migrants viennent à Rainbow Island pour changer de vie et repartir de zéro. C'était intrigant, intéressant, étonnant même. Etonnant, oui, que tant d'hommes et de femmes traqués et en difficulté choisissent ces lieux plutôt que d'autres.

" De toute façon, les mafieux n'aiment personne. "

Silence. Il revint soudainement, comme à l'accoutumée, sans prévenir, frappant après une réplique avec le consentement des acteurs de la scène. Ce silence qui semblait chargé de paroles, soudainement, entre Ozu et Akira. Ils se comprenaient bien dans le silence. D'aucun pourrait penser qu'ils s'évitaient courtoisement, parlant de temps à autre pour passer le temps. Mais en fait, les temps silencieux leur permettaient de réfléchir à leurs paroles et à ce qu'elles impliquaient.

Le bus finit par arriver. Il n'y avait personne à l'intérieur, sinon deux adolescents, un jeune couple enlacé qui dormait sur la banquette du fond. Ozu entra dans le transport en commun, salua le chauffeur et alla s'installer au milieu du véhicule. Akira suivait un peu en arrière. Lorsqu'il passa à sa hauteur, Ozu l'attrapa par la manche.

" Plutôt que de rester seul chez vous à déprimer, ce soir, vous ne préférez pas passer à la maison ? "

_________________


08/12/2007
02/09/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com
Akira Kuchiki
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
• Directeur de B.S.A - Prof' d'Aikido/Kendo - Ex membre des services secrets•
avatar

Nombre de messages : 24
Habite à : Quelque part...
Occupations : L'entrainement est la voie.
Humeur : Calme...Très calme...
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: On sera toujours ami...? Hein Aki ? - Meilleurs amis...
Situation: Boulet des sentiments

MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   Jeu 17 Juil - 21:10

Akira continuait de nettoyer avec soin son katana. Seul moyen de détente en vue. Et, comme à chaque fois, ceci marchait...Un effet totalement relaxant pour lui...C'était comme-ci il se savait en sécurité....Etrange non ? Mais imaginez, lui qui durant de nombreuses années avait dû sortir plus d'une fois son katana de son foureau ou encore sortir un révolver de son étuit, bien caché sous sa veste. Et utiliser diverses armes... Quand il avait déjà son katana sorti, posé sur ses genoux, s'était pour lui un gain de temps précieux. Quelques secondes de gagnées. C'était déjà beaucoup... Ainsi, ce sentiment de sécurité, du moins un sentiment simililaire, l'étreignait et le calmait. Le voila maintenant déjà plus calme, ayant gardé son sang froid jusque là il ne devait pas craquer. Et zenbonsakura était sa meilleure thérapie. La température était lentement descendue à l'interieure de lui... De toute façon, il savait que le propriétaire de cette voiture devait se faire du soucis en ce moment même. Imaginez....Arroser le directeur d'une académie extrêmement réputée, futur chef de famille d'un clan hyper connu au Japon...Cela a de quoi donner les boules non ? M'enfin...Akira s'en fichait...Il n'allait rien faire contre cet homme...Il ne l'avait pas fait exprès...Si ? Et puis, il n'avait pas le temps de s'occuper de choses aussi inutiles. Ozu annonça une chose très pertinente sur les mafieux...Akira ne lui répondit pas. Et laissa un blanc s'instaurer. Mais s'il ne lui avait pas répondu cela ne signififait pas qu'il était en désaccord avec lui. Effectivement les mafieux ne vivaient que pour leur communauté. Etant des personnes pour la plus part violentes. En mettant de côté les petites frappes qui voulaient jouer les durs...Enfin... Il n'avait pas la tête à penser à ça....Seulement se détendre et ne plus se prendre la tête...

Le bus venait d'arriver. Enfin...Il était temps de rentrer....Akira rangea d'un coup sec son katana dans son foureau. Il manqua encore uen fois de se cogner la tête contre l'abri en se levant...Trop grand....Beaucoup trop grand... Tenant Zenbonsakura dans la main droite il suivit Ozu. Montant les marche du bus et adressant un regard au conducteur en murmurant un " Bonjour" plus que discret... Lorsqu'il se retrouva un peu trop près d'Ozu d'après lui, il fit un effort titanesque pour ne pas avoir un geste défensif lorsque celui-ci l'attrapa par la manche. Des habitudes qu'il prit depuis son métier...Ne se laissant toucher par presque personne, mis appart Miyako. Depuis qu'il avait prit sa retraite, il s'était un peu...Calmer sur ce genre de réflex. Même s'il ne s'était pas laisser aller dans le train train quottidien d'une vie beaucoup plus plate qu'avant, il faisait attention à ce qu'il faisait. Ainsi, il n'attrapa pas le poignet d'Ozu pour le plier dans un sens contre nature...Et c'était beaucoup mieux comme cela... Hum...? Il venait de parler ? De s'adresser à lui...Que...? Oh... On aurait pu lire dans les yeux d'Akira, si on le connaissait bien, de la surprise...Oui, après tout c'était surprenant que ce jeune homme propose à un presque total inconnu qui avait une apparence de tueur, de venir chez lui au lieu de finir sa soirée seul... C'était...Surprenant, oui totalement surprenant. Mais très sympatique dans le fond. Il est vrai qu'Akira ne se liait que très peu à une personne, pour le bien de celle-ci, mais il aurait eu du mal à répondre non... Après tout...Ozu semblait être une personne bien à première vue. Et d'après son instinct on pouvait lui...Faire confiance ? Peut être... Cela faisait bien longtemps qu'Akira n'avait pas passé une soirée en compagnie de quelqu'un. Alors pourquoi dire non ? Il ne travaillait plus aux services secrets, sa présence sur l'île n'avait pas était ébruitée. Comme il l'avait demandé...Alors pour une fois...

" Hum...Arigato..."

Quoi ? Réponse pas vraiment explicite ? Pour deux personnes qui se comprennaient même quand ils ne parlaient pas c'était suffisant....Et puis il ne fallait pas trop en demander à Akira non plus ! Celui-ci adressa un signe de tête amical à son interlocuteur. Puis, ils se dirigèrent tout deux vers le milieu du bus pour s'assoire l'un à côté de l'autre...Bah quoi..? Akira était invité chez Ozu, un peu de savoir vivre quand même....Ce n'était pas un rustre...Juste uen personne trop discrète au passé sombre...Voila tout... Si l'expression de son visage n'avait pas changé, interieurement il souriait... Il pensait qu'il allait passer une bonne soirée agréable. En compagnie d'un jeune homme qui lui semblait agréable et sympatique. Avec sa compagne...Hum...Un tableau qui lui rappella beaucoup de choses....Miyako...Alistair et les autres...Une soirée agréable en perspective...Oui...Une bonne soirée...

_________________


Dream until your dream come true...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il pleut comme chien qui pisse ... [Oz' & Aki']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» S'entendre comme chien et chat (Pv Uridan Sangried)
» PEPETTE X PINSHER FEMELLE EN DANGER DANS LE 17
» Comme chien et chat. - Maddoxia.
» «Comme chien et chat.»
» Comme chien et chat. + LOLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Your Song • :: • Corbeille et Archives • :: •~> Archives RP•-
Sauter vers: