• Your Song •


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ Because you're mine ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Eve Nandemo
• Secrétaire Médicale & Tueuse à Gage - Ange Déchue - Beauté Mortelle ♥ •
• Secrétaire Médicale & Tueuse à Gage - Ange Déchue - Beauté Mortelle ♥ •
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Habite à : Quelque part...
Occupations : Tuer & Tuer
Humeur : Hum...Qu\\\'est ce que tu me veux...?
Date d'inscription : 24/07/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Si ce que tu as à dire n'est pas aussi important que le silence alors tais-toi...
Situation: En couple

MessageSujet: ~ Because you're mine ~   Mar 17 Fév - 0:47

~> Viens avec moi et tombe avec moi...


    L'hiver était bel et bien là, fini la chaleur insupportable de Septembre qui se mêle aux pluies de Novembre, il faisait un peu plus froid dans cette chaude île du pacifique et le vent se donnait en spectacle avec la pluie... Le bel hiver blanc du Japon était loin, ici , il n'y avait ni cerisier blanc, ni les toits des temples couvert d'un voile immaculé. Si Eve n'avait jamais été pieuse, loin de là, elle ne croyait en rien et rien de croyait elle...Rien ou une poignée de personne. Mais elle avait toujours aimé regardé les grand temples à l'architecture ancienne et majestueuse...C'était ainsi, ces temples et leur allée de cerisiers lui manquaient... Eve n'avait pas le mal du pays ou plutôt de l'île, non... Mais un brin de nostalgie arrivait à la saisir de temps à autre... Elle avait toujours vécu au Japon, elle avait vécu ses meilleurs moments au Japon - bref mais tellement merveilleux - et de temps en temps elle avait envie d'y retourner...En touriste, mais cela lui était impossible elle le savait... Et puis, elle avait tellement souffert là bas, tellement... De toute façon elle avait trouvé un équilibre ici, sur cette petite île isolée. Peut être un peu trop, d'ailleurs pour remplir des contrats qui symbolisaient une grosse sommes d'argent, elle serait sans doute obligée de partir à l'étranger durant une durée indéterminée... Et cela était gênant, cela ne la dérangeait pas à une époque au contraire même, elle appréciait voir de nouveau horizon, visiter rapidement le pays avant d'exploser la tête de X personne. Mais aujourd'hui cela avait pris une dimension différente à cause - ou grâce ? - à la place qu'avait pris le légiste dans sa vie... Une place plus grande qu'elle n'aurait osé imaginé, d'ailleurs elle continuait toujours après 4 mois ensemble à rejeter catégoriquement ses sentiments... Du moins, elle fermait les yeux sur ce que son coeur lui hurlait depuis un moment et faisait passer ses obligations avant tout le reste... Son métier de la nuit et sa vie tortueuse devait passer devant son nouveau départ, devant lui... Pour le protéger, oui, si elle refusait de...L'aimer, c'était dans le seul de le protéger. Maintenant elle en était certaine, et elle était consciente au fond d'elle c'était par ce qu'il représentait beaucoup au fond de son coeur... Sa preuve d'amour était de le protéger, c'était tout ce qu'elle souhaitait, qu'il reste en vie...Et s'il le fallait, loin d'elle... Ce jour viendrait, peut être... Et l'ange devrait s'envoler pour le laisser en paix.

    D'ailleurs comment se faisait-il qu'ils étaient encore ensemble ? Après 4 mois...Pas de vie commune mais presque, chacun partant vivre pour quelques jours chez l'autre, de passage ici et là...Etrange, étrange... En réalité, cela était la preuve qu'ils ne souhaitaient pas se quitter, même si tout les poussait à partir... Hum, c'était là la preuve de leur amour caché, tel un fruit défendu... Ils avaient basculé dans un enfer commun, cet amour était leur perte et leur sésame pour une nouvelle vie... C'était tout et rien... Oui, c'était leur dernière chance. Ce soir c'était le tour d'Adam d'aller dormir chez Eve, cela était presque devenue une habitude d'être...Souvent ensemble, entre le travail et la maison... De plus, l'île n'était pas très grande donc... Mais encore une fois, cela ne la dérangeait pas, les 4 mois étaient passés doucement et tranquillement...Au rythme de leur évolution, de l'évolution de leur...Couple ? En tout cas, elle avait terminé son service un peu plus tôt que lui et c'est dans le parking de la clinique à l'heure où il n'y a plus grand monde, qu'elle l'attendait patiemment appuyée sur sa Kawasaki. Combien de temps l'attendait-elle sans bouger? Seule dans le froid, ce n'était une température du Québec mais il arrivait qu'il fasse froid ici du moins assez pour qu'elle attrape la crève et ce devait être le cas... Cependant, elle ne lui en voulait pas de la faire attendre, elle avait l'habitude de tomber malade, sa constitution était assez faible, et elle se soignerait toute seule... En espérant qu'il ne s'agisse pas d'une grippe, cela pouvait la mettre dans un sale état. Eve avait cependant hâte de partir avec lui faire quelques courses avant de rentrer dans son appartement douillet et chaud...Owh oui... En paix dans son lit avec son légiste... Mais cela ne semblait pas se profiler à l'horizon car la petite bande d'infirmière qui composait la clinique marchait en sa direction, elles avaient dû s'armer de courage pour venir la voir... A six... Hum, cela lui rappela l'époque du lycée, des midinettes qui venaient lui chercher des noises... A l'époque, elle n'était pas beaucoup aimée, d'ailleurs, mis à part ses frères, qui l'aimaient ? Une vielle scène qui marquait son adolescence allait resurgir, elle le sentait et elle prendrait cela comme elle le faisait plus jeunes...Avec en plus, un self-defence perfectionné...

    - Hé ! Nandemo, il faut que l'on te parle...

    Oh oh... La blonde " leadeuse " du groupe, qui devait être une pompom girl à l'époque n'est ce pas ? Lui adressait la parole ... Quel exploit, quel exploit... Et c'est avec un regard désinvolte qu'Eve la toisa, un bref instant avant de lever la tête au ciel... Elle était bien, seule dans le froid...

    - Je te parle ! Tu pourrai au moins me regarder quand je te parle... Arrête de nous prendre de haut, ce n'est pas par ce que Adam est avec toi aujourd'hui qu'il le sera toujours... Alors la secrétaire, tu descends de ton "pied d'estale" ...

    Quelle merveilleuse moi...La blonde qui était en train de lui parler c'était Shanon, celle qui riait comme une truie en croyant que cela pouvait attirer les hommes...Hum... Et elle prétendait être une menace ? Pouvoir lui prendre Adam - et pourquoi l'appelait-elle par son prénom d'ailleurs ? La connaissait-il ? - Une pointe vînt piquer son coeur mais Eve ne laissa rien apparaître, rien.. .Seulement un regard sombre, refusant d'accepter le fait qu'elle était....Jalouse. Oui, car l'idée qu'on lui prenne Adam la rendait...Malade ? Hum, ne l'était-elle pas déjà ? Le visage à moitié caché derrière sa longue écharpe noire, elle toisa encore une fois cette infirmière puis celles qui se cachaient derrière elle en essayant d'afficher une mine de "dure à cuire ". Même les Yankees étaient moins ridicules, car elles aux moins savaient se défendre... En tout cas même si elle affichait une attitude totalement désintéressée, elle ne comptait pas se laisser faire, non... Elles étaient venus la chercher, de façon braves, lui parler d'un sujet qui était devenu assez important à ses yeux pour qu'elle ne se laisse pas faire... Elle se redressa un peu, croisant les bras en plantant ses yeux rouge sang dans les iris globuleux de la blonde qui en eut un frisson. Tiens, ses copines s'était un peu plus rapprochées d'elle.

    - Adam aime les femmes... Les vraies... Et... Natures, combien y'a-t-il de kilos de silicone dans ta poitrine ?

    Il se passa un instant, le temps que la blonde devienne rouge et lève la main prête à gifler Eve... Un court instant avant qu'elle ne se redresse et lui attrape le bras en plein élan en la déstabilisant. Elle poussa un cri aigüe, oui une clef de bras quand on ne s'y attend pas cela fait mal... Eve resta dans cette position, tenant son bras derrière son dos, le tirant de façon douloureuse...Il suffirait qu'elle force avec le coude pour lui casser mais elle n'en valait pas la peine... La Japonaise soupira de dégout en l'entendant gémir, aucune dignité... C'était ce que l'on gagnait lorsqu'on venait provoquer l'ange noir qui, heureusement pour elle, s'était calmée depuis ses 15 ans. Ses collègues n'avaient pas bougées, de peur qu'elle ne s'attaque à elles aussi, c'est beau "l'amitié' ! Eve soupira puis fini par la lâcher violemment, la faisant tomber sur le sol... Elle passa une main dans ses cheveux en bataille avant de poser le pieds sur le dos de l'infirmière étalée sur le sol et qui tentait de se relever...

    - ... Pathétique... - Elle regarda l'assemblée autour d'elle d'un regard noir. - Adam restera à mes côtés, et ... Si j'en vois une approcher ma moto...

    Elle ne termina pas sa phrase, elles avaient compris la leçon, du moins Shanon, oui. Elle laissa son paillasson en paix qui essayait de se relever avec le peu de dignité qui lui restait, entourée de ses "amies" qui gloussaient autour d'elle... Eve avait repris place contre sa moto et attendait toujours Adam, sans avoir remarqué qu'il...Avait été témoin de cette scène qui était un peu le symbole de...Son affection pour lui ? Oui, certainement...Autrement, elle n'aurai pas répondu. Par ce que la Eve violente et teigneuse d'autre fois c'était changé en un être inexpressif qui ne voulait plus rien avoir avec l'espèce humaine...L'espèce humaine.... Mis à part exception...


Dernière édition par Eve Nandemo le Mer 18 Fév - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Knight
• Médecin légiste & chasseur de primes - Esprit torturé - Gâchette facile ♥ •• Médecin légiste & chasseur de primes - Esprit torturé - Gâchette facile ♥ •
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Humeur : Gnhein ?
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: C'est en buchant qu'on devient bucheur.
Situation: Célibataire

MessageSujet: Re: ~ Because you're mine ~   Mar 17 Fév - 18:30

]Rainbow Creek[ Mois de décembre, Eve+120~, 19h20 ...
Adam avait terminé sa dernière autopsie et avait été surpris, pour une fois. Aujourd'hui, un patient manifestement abattu par des balles d'un gros calibres - il pensait à un .45 Magnum avec impact à 4m - était arrivé jusqu'à lui. Le travail méthodique et précis de dissimulation avait attiré son attention davantage que la raison de cette exécution sommaire - car ça ressemblait bien à une exécution. C'était du travail de professionnel tel qu'Adam n'en avait vu depuis longtemps. Tout d'abord, il avait pensé à un message caché envoyé par la pègre russe new-yorkaise, encore fragile, qu'il avait bien roulé en fuyant le pays ; mais il avait éliminé Vassili Kutuzov lui-même, et ce n'était pas le style de celui qui avait surement pris sa place, Alexei Torkine. Non, ça ne pouvait pas non plus être le travail des Yakuzas, dont quelques agents étaient présents sur l'île, ce n'était pas leur style d'user de telles munitions. Ca ne pouvait pas non plus être n'importe quel genre de tueur ou de criminel, et encore moins un assassin débutant. Il était tombé, sans s'y attendre, sur le travail d'un professionnel qui pensait pouvoir échapper à la justice en larguant le cadavre du côté préservé de l'île. Après plusieurs heures de réflexion, il avait pris un nombre de notes très important, préparant un petit dossier afin d'enquêter sur la question et de chercher à déterminer le profil de l'assassin ; il pourrait aussi voir si celui-ci avait déjà sévi en examinant des dossiers laissés en libre lecture au sein de l'ordre des médecins. Il était pris d'un grand doute et voulait faire la lumière sur cette affaire ; mais ce travail se ferait dans l'ombre, aussi falsifia-t-il le dossier, comme nombre d'autres avant celui-ci.
Il dit gentiment au revoir et merci à Mr Nakanawa et verrouilla son casier frigorifique avant de noter son nom sur une étiquette. Il l'inséra dans l'emplacement destiné et s'en alla retirer ses gants et son masque. La journée se finissait dans une odeur d'éther, de désinfectant et de solutions nettoyantes, comme toujours. Avec un soupir, il remplit son rapport de la journée tout en se dirigeant vers l'ascenseur, éteignant les lumières. Habituellement, il sifflotait en sortant ; mais pas aujourd'hui. Il avait remarqué aujourd'hui qu'Eve et lui sortaient ensemble depuis plus de 4 mois. C'était la première fois qu'il passait tellement de temps avec quelqu'un et le pire, c'est qu'il ne l'avait pas vu passer. Il avait fini par s'avouer, après un tel constat, qu'il s'était attaché à elle et que, pareillement, il devrait un jour la quitter pour son bien ... malgré toute la douleur que cette pensée lui inspirait. Il avait appris à se faire à l'ide de pouvoir passer du temps avec elle et de pouvoir lui témoigner un peu d'affection, mais il n'arrivait toujours pas à se faire à l'idée de pouvoir la laisser un jour. C'était si dur, l'affection. Un jour, il s'était attaché à une petite fille qu'il avait trouvé recroquevillée et tremblante sur la scène d'un règlement de comptes en pleine rue. Ses parents avaient été abattus avec ses deux frères, et elle avait réussi à se cacher en réprimant ses sanglots. Il l'avait amené à l'hôpital et avait prévenu la police, mais ne s'était pas montré. Il lui avait laissé un mot pour les urgences et avait laissé l'adresse du crime à la police. Elle était si mignonne ... mais il avait dû la laisser, et aujourd'hui encore, il se demandait où elle était, ce qu'elle faisait et comment elle allait. Il ne pouvait tolérer l'idée que la même chose se passe avec Eve et qu'il puisse rester dans l'ignorance la concernant. Son affection pour elle était différente de celle qu'il avait eu pour cette fille, il le réalisait très bien, c'était même normal compte tenu de leurs relations, mais celle-ci était aussi plus forte - beaucoup plus forte. C'était dangereux, il le savait mais refusait de l'assumer, autant qu'il se refusait à voir ce qu'elle était vraiment : de l'amour. Il en avait de plus en plus la sensation sans vraiment le réaliser et sans trouver un mot à coller à ça, mais il ne faisait que croître en lui, surtout maintenant qu'il connaissait mieux Eve et qu'il arrivait à la comprendre davantage, à saisir ce qu'il y avait en elle, dans sa tête lorsque ses yeux parlaient à sa place. Leur relation s'était largement étoffée. C'était dangereux ... mais grisant.
Il était retourné dans son bureau afin de classer les dossiers à leur place - le dossier secret compris - et de prendre ses messages. Il s'autorisa un instant de délassement, affalé dans son fauteuil, observant l'extérieur sans vraiment y prêter attention. Que d'émotion en une journée ! Cette affaire de cadavre le titillait, et puis ...

* 4 mois ... 4 mois et je n'ai rien vu passer, rien vu venir ... rien pu faire. *

A l'idée de ces mois de relations - heureuses ? - avec elle, il ressentait une peur incompréhensible en même temps qu'un étrange soulagement - et une profonde satisfaction qu'il se refusait à prendre en compte. Ca n'était pas normal. Ca n'était pas lui. Ca n'était pas la bonne solution, sa vie ne pouvait être ainsi. Il savait qu'il la mettait en danger. Et s'ils savaient ? S'ils avaient appris et lui envoyaient un message ? Etait-ce ça ? Voulaient-ils non pas se débarrasser de lui, mais le faire souffrir ? Cherchaient-ils à lui faire comprendre qu'un jour, il pourrait bien avoir à diagnostiquer le corps d'Eve, et y découvrir toutes les atrocités qu'ils avaient bien pu lui faire subir, un par un, par déduction logique et sans le moindre moyen d'échapper à l'évidence ?

* Non ! *

Dans un élan qu'il n'aurait su s'expliquer et sans qu'il ait vraiment eu à y réfléchir, il s'élança dans le couloir, prenant à peine le temps de verrouiller son bureau. Il était en retard, Eve l'attendait depuis trop longtemps maintenant. Il voulait la voir, s'assurer qu'elle allait bien. Oh mon dieu ! Il fallait qu'elle aille bien. Son coeur battait fort dans sa poitrine, l'inquiétude le rendait hagard et comme fou, à sa place dans l'ambiance particulière du hall et des couloirs déserts, à cette heure, de la clinique. D'ailleurs où étaient-elles, les infirmières ? Que se passait-il ? Pourquoi n'y avait-il personne à seulement 19h35 ?
Les deux volets en plexiglas de la porte automatique s'écartèrent à son passage et s'ouvrirent sur la fraîcheur et la brise du soir. Un bouquet de voix féminines courroucées tonnait tout près, et Adam s'arrêta net, jetant un oeil furtivement en direction de ce qui semblait être une scène de ménage. Il ne pouvait être certain de la raison exacte qui avait poussé Eve à molester calmement une des filles - elle savait se défendre, dites donc ! -, ni si elle avait bien dit " Adam restera avec moi ", mais il ressentit une drôle d'onde apaisante en lui en entendant cela et en voyant cette scène, chassant pour le moment ses craintes et sa peur. Elle tenait à lui, ainsi ? Tant que ça du moins ? Il lui était arrivé d'en douter, assez souvent d'ailleurs, mais il n'avait jamais imaginé, même lorsqu'il était rassuré, qu'elle aille jusque là pour ... lui ? C'était touchant. Adam sentit une vague de sensations euphoriques l'envahir, et une contre-vagues d'impulsions apaisantes le sommant de se calmer et de réflchir, de ne pas se laisser emporter. Il ne devait pas l'aimer.
Soudain une infirmière blonde, qui s'agrippait à son bras comme s'il allait tomber, un bleu un peu au-dessus du coude - un peu à la hauteur de la fracture du cadavre - tourna vers le hall et faillit le bousculer, s'arrêtant net et sous le choc - était-ce elle qu'Eve avait maté, et était-ce bien Eve qui avait laissé cette marque ? A creuser-. Sur l'instant, il reprit sa contenance, mais il était essoufflé. Il ne savait pas s'il avait couru, mais la peur, puis l'euphorie l'avaient sans doute plus harassé que toute autre chose. L'infirmière blonde - comment s'appelait-elle déjà, cette truie siliconée ? - lui adressait un regard à la fois surpris, désapprobateur et faussement joyeux et amical ; elle représentait le pire en matière de femmes et Adam n'avait qu'une seule envie : la sortir de son espace vital et les laisser, elle et ses collègues, à leurs occupations. La blonde semblait complètement bouleversée. Elle était assez près d'Adam pour respirer son parfum, et elle se sentait soudain enivrée. Ses collègues semblaient lui adresser des regards désapprobateurs, envieux peut-être. Elle aurait, en cet instant, aimé que le beau légiste l'accompagne et s'occupe de son bras mortifié. Son coeur bondit lorsqu'il lui adressa la parole.

- Ahem ... Dites, euh ...

- Shanon !

Elle avait soudain levé la tête et avait avancé d'un pas, et elle l'aurait touché s'il n'avait pas reculé d'un pas - son regard l'avait effrayé avant tout le reste - puis de deux - histoire de marquer le coup. L'infirmière eut l'air de se décomposer devant ses yeux, mais il s'en fichait, il ne voyait rien : il n'en avait rien à faire d'elle.

- Eve, vous l'avez vu ?

Ce fut comme si toutes ses amies avaient décidé de la punir ensemble d'avoir été si proche et entreprenante, et elles désignèrent toutes le parking avec un sourire Colgate®. Adam s'élança et disparut aussitôt, ne prenant même pas garde à l'horreur, puis à la fureur qui naissaient dans le regard de la blonde.
Il arriva rapidement en vue de la Kawasaki et s'efforça de rester naturel, cachant au mieux le bonheur qu'il ressentait en la voyant et en se souvenant de son acte de bravoure - et de jalousie ? Ce ne fut pas vraiment si difficile de le cacher, car en approchant d'elle, il remarqua soudain ses frémissements, ses lèvres plus pâles que d'habitude et la chair de poule si marquée sur son corps de porcelaine. Il l'avait tant fait attendre qu'elle était tombée malade. Qu'elle était fragile ! Adam s'en voulut immédiatement de l'avoir laissé ainsi. Il accéléra le pas, inquiet, et arriva à son niveau - plus près d'elle qu'il n'avait jamais laissé approcher cette Shanon ou n'importe quelle inconnue. Il se pencha sur elle et l'observa, et elle l'observa, un rien curieuse de ce qu'il allait encore lui sortir, cette fois. Il y a 4 mois, elle aurait déjà soupiré, puis l'aurait esquivé. Maintenant elle le laissait s'approcher, l'examiner ... l'étudier ? Il posa même sa main sur son front avant de secouer la tête, sincèrement désolé et inquiet.

- Mais tu as chopé la crève ! Excuse-moi mon coeur. Je vais prendre soin de toi ce soir. Je préparerai une bonne soupe et quelques médicaments. Tu veux que je t'emmène en voiture ? Tu n'as vraiment pas l'air bien ...

La mine grave, les sourcils froncés, les yeux brillants et les lèvres pincées, il lui caressa la joue avant de se reculer et d'enlever son blazer trois-quart, qu'il lui mit sur le dos. Il était doublé, idéal pour la fraîcheur de l'hiver de cette région. Il était un peu moins inquiet à présent : avec ça, son état n'empirerait pas. Franchement, il doutait qu'elle accepte de monter en voiture et de laisser sa Ninja ici, mais il se devait de lui poser cette demande sincère. Il lui adressa un sourire de coupable et continua, plus hésitant.

- On a retrouvé un cadavre du côté sauvage, et il m'a donné du fil à retordre. Désolé d'être à ce point en retard. Jaurais pu finir mes observations demain, mais ...

Il se tut alors. Il n'y avait rien d'autre à dire, il le savait, et il savait qu'Eve préférerait le voir sourire. Il sourit donc plus jovialement, et des paroles lui brûlèrent les lèvres. Il n'aurait su dire lesquelles. Il sentait juste qu'elles seraient sorties d'elles-mêmes s'il avait déserré les lèvres. Il ne savait pas qu'en cet instant, tout son être - et ses yeux - criaient Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senatgalactique.com/index.php
Eve Nandemo
• Secrétaire Médicale & Tueuse à Gage - Ange Déchue - Beauté Mortelle ♥ •
• Secrétaire Médicale & Tueuse à Gage - Ange Déchue - Beauté Mortelle ♥ •
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Habite à : Quelque part...
Occupations : Tuer & Tuer
Humeur : Hum...Qu\\\'est ce que tu me veux...?
Date d'inscription : 24/07/2008

Feuille de personnage
Relations:
Citation: Si ce que tu as à dire n'est pas aussi important que le silence alors tais-toi...
Situation: En couple

MessageSujet: Re: ~ Because you're mine ~   Mer 18 Fév - 22:10

    Eve observa le groupe d'infirmière - ou de pintades au choix - s'éloigner en se dandinant, suivant Shanon qui courrait en direction de la clinique. On aurait dit une petite fille qui partait se plaindre à sa maman, au bord du sanglot, elle n'avait pourtant pas autant forcé... Hum... De la chance, oui elle avait eu beaucoup de chance qu'elle n'eut pas affaire à la jeune Eve d'autre fois. Sinon, elle serait repartie avec le bras casser avec le nez en prime... Owh oui, elle aurait prit un malin plaisir à la frapper encore et encore une fois au sol. Cela lui avait valut beaucoup d'ennuis, mais elle s'en fichait... Que ce soit à la "maison" ou au lycée c'était toujours la même chose, elle finissait par se faire frapper...Alors... Son style de l'époque était différent d'aujourd'hui, elle frappait et essayer de faire le plus mal possible sans technique très avancées, aujourd'hui c'était différent... Et c'était grâce à eux. Avec eux elle avait petit à petit changé et appris à se défendre plus que correctement...Ainsi, son comportement s'était radouci et elle ne frappait que lorsqu'on la provoquait réellement...Maintenant, elle était encore plus renfermée sur elle même et on voyait rarement venir l'attaque - ou la défense - d'une personne qui semblait si forte et si fragile à la fois... Forte ? Elle devait l'être, un peu, déjà plus que la moyenne des gens...Mais qu'est ce qu'était la force ? Faible, il n'y avait pas de doutes, elle l'était... Eve l'avait été tellement souvent... Même en ce moment, elle était tombée malade et cela était mauvais pour elle... Eve avait une constitution fragile et se retrouvait souvent en proie aux maladies les plus courantes. Mais c'était ainsi... Elle continua d'observer d'un oeil sombre le groupe d'infirmière qui finirent par disparaître de son champ de vision. Elles la laisseraient tranquille maintenant, elle le savait, par ce qu'aucune d'entre elles n'avaient envie de se faire casser le bras ou tordre le nez - et si elles savaient ce qu'elle savait faire avec un Desert Eagle - et de ce fait, Eve sortait victorieuse et satisfaite de ce conflit. Même si elle regrettait au fond elle - par jalousie ? - de ne pas avoir définitivement réglé son compte à la blonde, elle avait ressenti un profond sentiment de satisfaction lorsqu'elle l'avait utilisé comme tapis... Humm... Qu'elle la voit s'approcher de trop près d'Adam et... Et quoi ?! Hein ? Il ne lui... Non, il lui appartenait... Eve avait toujours été très possessive avec ses conquêtes, même d'un soir, elle voulait qu'ils soient à elle rien qu'à elle et qu'ils ne pensent qu'à elle mais... Avec Adam ce sentiment de possession était différent, elle le voulait toujours près d'elle et rien qu'à elle à toute heure, à tout moment... Tout était si différent avec lui... Elle n'était jamais restée aussi longtemps avec un homme, elle n'avait jamais ... C'était si confus, si soudain pour elle qui ne souhaitait qu'une chose en quittant le Japon, s'isoler... Oui, c'était si compliqué... Tout la poussait à lui tomber dans les bras et à s'y abandonner, mais elle ne pouvait pas...Elle ne pouvais pas ! Elle avait conscience de ce qu'elle était , une tueuse... Une tueuse dangereuse qui ne lui apporterait que des ennuis elle le savait mais elle ne pouvait se résoudre à partir encore une fois...Pour le fuir lui cette fois, elle ne pouvait pas... Eve avait le sentiment qu'elle n'y survivrait pas... Tout lui criait qu'elle l'aimait, mais pour son bien à lui comme à elle, elle devait rester sourde et aveugle à son coeur. Elle n'était qu'une tueuse, un démon, un ange déchu qui avait quelque chose à terminer et elle ne devait pas impliqué Adam à cause de ses sentiments. S'il... S'il mourrait, elle ne pourrait pas continuer, non elle ne pourrait plus... Il était devenu un doux poison, qui s'infiltrait chaque jour un peu plus en elle et, tout en luttant contre faiseur de mort, Eve ne voulait pas y trouver un antidote... Le souffle délicat de la mort qui planait au dessus d'eux était si doux, accompagné de cet amour devenu si profond en 4 mois étaient trop doux pour qu'elle mette un terme à leur histoire...Pas maintenant, il n'était pas encore temps. Elle avait bien changé depuis ses quinze ans, elle était devenue une belle femme qui pouvait se défendre contre le monde entier - ou presque - et qui s'était crée une armure qu'elle pensait inébranlable. Elle avait changé grâce à ses frères, elle avait appris à sourire, à aimer comme une petite soeur... Elle avait grandit avec eux puis... Elle avait subi un nouveau changement, elle redevint si seule...Si solitaire et renfermée, elle avait perdu le rouge sur ses joues, le sourire sur son visage et sa jolie voix de poupée, elle avait encore une fois changée. Que diraient ses frères s'ils la voyaient aujourd'hui ? De nouveau sur le seuil d'un lendemain moins sombre, il suffisait qu'elle ose franchir le pas tout comme lui. Est ce qu'ils seraient heureux de la voir ainsi ? Certainement, mais il y avait cette ombre derrière elle, il y avait l'ange noir qui tuait la nuit et qui ne connaîtrait le repos que lorsque tout sera fini... Seraient-ils fiers de cette Eve là ? Elle en doutait... Mais elle n'eut le temps de s'attarder sur cette question car voila qu'elle aperçu la silhouette svelte de son Adam qui arrivait vers elle...

    Le temps qu'il arrive, elle l'observa attentivement... Son visage fin, ses cheveux bruns en bataille qui partaient dans tous les sens, ses joues qui se teintaient souvent en rouges avec elle - et exclusivement elle - ses yeux verts et son sourire, son beau sourire. Lorsqu'il arriva à sa hauteur elle n'avait cessé de le fixer derrière son écharpe et elle frissonna lorsqu'elle croisa son regard. Elle appréciait ces instants où ils plongeaient dans les yeux de l'autre en silence, seulement pour s'étudier ou dire ce qu'ils n'avaient pas le droit de dire...Elle resta statique, sans rien dire, l'observant l'observer... Il avait remarqué qu'elle était tombée malade, elle se laissa faire lorsqu'il posa sa main sur son front déjà chaud et fit de son mieux pour ne pas rougir. Elle n'avait pas l'habitude, ou plutôt l'avait-elle perdue, qu'on s'occupe d'elle... Qu'on fasse attention à elle et qu'on s'inquiète de son état. Elle se souvint que Shindara faisait toujours attention à elle, faisait toujours en sorte qu'elle ait quelque chose de chaud sur le dos l'hiver et... Quand elle tombait malade, ce qui n'était pas rare, Atsurô la soignait... Mais cela remonte à longtemps et depuis leur mort elle avait appris à se débrouiller seule. Et avec lui, c'était la première fois depuis plus de deux ans qu'on s'occupait d'elle, qu'on...L'aimait de nouveau ? Non, il ne l'aimait pas et elle ne l'aimait pas...Non, non, non... Pourtant, on ne l'avait jamais appelé " mon coeur " avant... Il se recula, retira sa veste et la posa sur ses épaules, elle était chaude et portait son odeur. Eve avait quitté son regard, sentant cette douce odeur qu'elle connaissait par coeur maintenant, oubliant le froid qui s'était infiltré en elle, profitant de la chaleur que lui procura ce geste... Du moins, jusqu'à ce qu'il ne parle de nouveau et là... Eve leva la tête d'un geste vif et planta son regard dans le sien. C'était attendue à ce qu'il lui parle de ça, mais elle ne savait pas pourquoi cela l'avait stressé un bref instant, on avait découvert le cadavre. Aoï Nakanawa, 25ème héritier du clan Nakanawa qui devait s'affilier au clan Itsuko le mois prochain avec l'héritière de ce clan. Malheureusement pour lui, elle avait apprit qu'il devait passer sur l'île pour régler une affaire et elle s'était débrouillée pour signer un contrat avec une des nombreuses personnes qui voulaient sa peau... Elle savait qu'on retrouverai ce corps qu'elle avait trouvé avec ses 45 magnum il y a quelques jours. D'ailleurs, il lui avait donné du fil à retordre à elle aussi, elle avait dû en venir au corps à corps avant de le l'achever avec son E.N... C'était certainement à cause de lui qu'elle était tombée malade, car elle était tombée dans l'eau durant la bataille et avec le froid... Eve fit de son mieux pour ne pas céder à la panique, en tout cas elle ne laissa rien transparaître, personne ne pouvait se douter qu'elle était une des grandes tueuses de ce monde n'est ce pas ? Certainement pas Adam, il était légiste, il étudiait les morts et ne connaissait pas son monde...Alors pas de quoi paniquer hein ? Elle laissa tomber la pression, doucement, cherchant le calme et le réconfort dans son regard.... Un instant, puis un autre s'écoula lentement, ils s'étaient perdus dans leur regards profonds qui exprimaient ce qu'ils ne pouvaient dire... Il aurait été si facile de... Lui dire à quel point elle... Tenait à lui ? Oui, elle avait bien changé. Mais le fait qu'il lui rappel qu'elle avait un cadavre de plus sur le dos lui rappela ce qu'elle était vraiment... Et de nouveau l'idée de partir assassiner des mafieux à l'étranger lui était revenu en tête... Mais plus tard, plus tard, ce n'était pas le moment... Non, à l'instant il n'y avait plus qu'Adam, son sourire et ses yeux... Eve se décolla de sa moto et enroula ses bras autour de son cou alors qu'il posait les siens sur le creux de ses reins. Elle n'avait jamais été aussi bien dans les bras d'un autre homme et Dieu seul sait combien avaient croisé sa route. Elle leva la tête, se retenant de l'embrasser - elle ne voulait pas lui donner sa crève - et se contenta de frotter affectueusement son nez contre le sien. C'était son légiste, à elle, rien qu'à elle... Eve lui caressa doucement les cheveux, les joues avant de briser le charme et de se retirer, enlevant le blaser qu'il lui avait mit sur le dos pour lui rendre gentiment...

    - ... Tu va avoir froid en moto et tu va tomber malade ... Met-le, j'ai mon blouson. - Il se passa un temps, elle déposa un baiser sur sa joue avant de reprendre - Et puis...

    Lorsqu'il reprit à contre coeur son bien, Eve alla ouvrir le coffre de sa kawasaki - qui contenait munitions et autres objets divers - pour en sortir un casque flambant neuf. Noir aux rayures argentés avec quelques motifs rouges, discrets, sur le côté. Elle le tendit à Adam sans ménagement et dit d'un ton neutre, presque indifférent - histoire de cacher le fait qu'elle était gênée de... Lui offrir un cadeau -.

    - Ce sera le tiens maintenant.

    Elle ne chercha pas à croiser son regard ni à voir sa réaction, enfin elle l'observa un bref instant du coin de l'oeil, et se posa sur sa Kawasaki, enfilant ses gants et son casque. C'était son premier cadeau, pas réellement romantique mais c'était la première fois qu'elle offrait quelque chose à un amant... Mais, il était plus qu'un amant non ? Eve fit gronder le moteur et attendit qu'il grimpe derrière elle. La Japonaise tourna la tête et croisa son regard, satisfaite de son présent... Elle baissa la visière et s'en alla du parking de la clinique, un léger sourire au coin des lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Because you're mine ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Because you're mine ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» [ALERTE] Mine d'or de Péronne assiégée
» exploration (pv Mine de charbon)
» Crise de la mine
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Your Song • :: • Rainbow Creek • :: •~> Clinique• :: •~> La clinique•-
Sauter vers: